Bike trip #jour7: De monts en vallées

Direction Granville, la dernière étape de notre voyage à vélo où se trouve la gare qui nous permettra de rentrer chez nous. Si vous avez raté les épisodes précédents, c’est ici: Jour 1, Jour 2, Jour 3 , Jour 4,   Jour 5 et Jour 6. 

C’est sans doute le jour le plus fatigant de tout notre itinéraire: aucune voie verte, que des départementales heureusement pas trop fréquentées. Mais qui dit pas de voie verte dit itinéraire complètement inadapté aux vélos: si les voies vertes sont généralement en terrain plat, les routes ne respectent pas ces critères puisqu’en voiture les grandes montées ou les grands descentes se font sans effort de notre part. Vous l’aurez compris, ce n’est  donc vraiment pas un itinéraire que je recommanderai, surtout avec des enfants, mais il fallait bien trouver une gare pour rentrer à Paris….

Résultat, nous avons passé une bonne partie de la journée à monter des côtes que nous redescendions aussi sec et qui nous ont épuisés. Pas étonnant: c’est l’itinéraire choisi pour le Tour de France que nous avons suivi, mettant nos roues dans celles des coureurs, sur des routes marquées par leurs noms. Mais n’est pas coureur du tour de France qui veut… et nous, nous avions des sacs et du matériel de camping :p

Nous avons trouvé quelque réconfort à Carolles, un petit village que nous traversions et qui abritait un marché des producteurs. Après une galette, une crêpe et des fruits frais à des prix défiants toute concurrence (0.70 c la crêpe au sucre, 2euros50 la galette jambon fromage), nous étions prêts à repartir, mais nous n’en avions pas fini avec les côtes…

Pour les paysages, ça en valait la peine, mais quel périple!

Arrivés à Granville sur le coup de 14h, nous aurions bien aimé dormir en centre-ville afin d’éviter de nouvelles montées et descentes, mais l’auberge de jeunesse était complète  alors direction le camping situé à la sortie de la ville, en bas d’une côte évidemment😄 Mais bon, nous n’étions plus à cela prêt…

D’après la dame de l’Office du tourisme, il se situait à 10 minutes en vélo, tout en descente.Visiblement, elle n’avait jamais suivi cet itinéraire en vélo  car la route descendait, oui, mais seulement à partir de la sortie de la ville. Avant cela, il y avait encore 2 bonnes montées!

Nous pensions nous consoler au camping 3 étoiles mais non: pas de piscine, aucun service,  et pourtant c’est le camping le plus cher où nous sommes restés! *disappointed* Heureusement, la plage n’était pas loin….

Après avoir monté la tente en vitesse, nous y avons fait escale pour une aprem’ farniente bien méritée. Le vent, qui nous avait ralentis toute la journée était toujours présent, mais compensé par le soleil. Néanmoins, pour un mois de juillet, je trouve qu’il ne fait pas très chaud ….

Exposition d’art réalisée par des écoles et des maisons de retraite sous la houlette d’un artiste.

Un peu plus tard, nous avons quitté la plage pour le village de St Pair sur mer, plus proche du camping que Granville et à plat. Nous y avons trouvé une très bonne pâtisserie et un parc de fitness encore plus extensif que celui de Rungis. Malheureusement, les enfants utilisaient les machines comme des jeux alors que l’aire pour enfants était juste en face (et cela sous les yeux de leurs parents tranquillement assis dans l’herbe:p) Du coup, l’une de ces installations, le marcheur utilisé comme balançoire,  était déjà cassée. Quel dommage!

l’église de St Pair

Pour finir la journée, il a fallu remonter à Granville (mais sans le matériel, c’était quand même plus facile!) pour le feu d’artifice. Regroupés sur le pont, assis sur des palettes, nous avons admiré notre premier feu d’artifice en mer (il était tiré depuis le port), deuxième de l’année. Au retour, vu le micmac de voitures qui essayaient de s’extirper du centre-ville, nous n’avons pas regretté nos vélos. Nous allions même tellement vite dans les montées par rapport à eux (vous dire la vitesse d’avancée!) qu’on avait l’impression d’être des coureurs du tour de France :p

Maintenant, une bonne nuit de sommeil s’impose car demain, c’est le départ!

2 Comments

  1. Me voilà arrivée au bout du bike trip. Confirmation : ce n’est pas pour moi ! Les montées, les ronces, le poids des bagages à se coltiner… je ne suis pas prête à subir ça ! En tout cas c’est un beau récit de cette aventure. En revanche, j’ai un problème d’affichage des photos (frustrant !), je ne sais pas si je suis seule dans ce cas.

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Travelingaddress

Theme by Anders NorenUp ↑