Mes galères de voyage (spéciale Continent Nord-Américain)

Tout voyageur qui voyage beaucoup est confronté un jour ou l’autre à des galères de voyage.  Me rendant souvent dans le même pays, ce nombre en est évidemment multiplié. Voilà mon top 4 Galères pour le Continent Nord Américain 😉

  1. Le jour où une compagnie aérienne a perdu ma valise.

Je commence par celui-là car c’est arrivé tout récemment. J’avais un vol avec escale (car il n’y a pas de vol direct depuis Paris pour le Missouri), comme tous les ans. En passant, par une autre ville des USA, il faut normalement récupérer sa valise et la transférer sur le tapis des correspondances. Mais cette fois-ci, je suis passée par le Canada et mon sac était normalement enregistré jusqu’à l’arrivée et donc, automatiquement transféré.

Je traverse donc tout l’aéroport + les douanes américaines afin de rejoindre mon avion. La chance était avec moi apparemment dès le début: soleil à Paris, neige à Toronto; j’ai donc traversé le tarmac jusqu’à l’avion en sandales (dans la neige of course!) Et arrivée dans le Missouri, surprise: ma valise, ainsi que celles d’une dizaine de passagers, a disparu. Le soir-même, impossible de savoir ce qu’il lui est arrivé. Nous laissons juste un descriptif détaillé, nom, adresse et informations de contact + le nom d’un objet insolite qui ne pourrait se trouver que dans ma valise et nous partons. La compagnie est censée livrer mon bagage le lendemain dans la journée. Pour rappel: il y a 20° de différence avec la France. Je n’ai ni bonnet, ni pantalon, ni chaussures fermées, ni brosse à dents, ni sous vêtements de rechange…. Bref, c’est le top!

Heureusement, je suis accueillie en famille et peux emprunter des vêtements et chaussures à la mère de mon copain. Mes sous-vêtements passent à la machine tous les soirs…. Le lendemain, pas de valise. Nous apprenons alors que la valise a été oubliée à l’aéroport de Toronto (d’ailleurs, n’aurai-je pas du prendre le vol du lendemain matin? -> vous allez voir que bientôt cela va être de ma faute en plus!) Pourquoi n’est-elle pas arrivée par le-dit vol du matin? Grosse tempête de neige au Canada, les avions sont bloqués pour 2 jours.  Ô joie! J’achète donc quelques vêtements que la compagnie promet de me rembourser.

Ma valise arrive enfin à 20h le troisième jour. Oui mais non, fausse joie. J’ai un sac marron en tissu, on me livre une valise rigide vert fluo… Bien évidemment, le nom sur l’étiquette ne correspond pas du tout non plus.  Z’êtes sérieux les gars?

Nous rappelons le chauffeur et je sélectionne moi-même dans son coffre la bonne valise en lui rendant la fluo. Ouf, j’ai enfin récupéré mon bien!

-> Pour la petite histoire, cela fait 1 mois et demi que je suis revenue. Je n’ai toujours pas été remboursée et pourtant, j’ai renvoyé tous les documents et n’ai dépensé qu’une vingtaine de dollars sur les 150 auxquels j’avais droit….

2. Le jour où le shérif m’a menacée de son pistolet

Vous regardez sans doute des films américains où l’on croise de gros shérifs bedonnants dévoreurs de donuts et portés sur la gâchette? C’est globalement un stéréotype grossier mais nous avons eu la grande chance de croiser l’un de ceux qui sont sans doute à l’origine de ce stéréotype. *danse de la joie*

C’était en août et nous roulions sur une nationale jonchée de panneaux “Attention,  traversée d’animaux sauvages.” Nous roulions à la vitesse autorisée quand une voiture nous dépassa sur les chapeaux de roues. Gros 4X4, clairement, les animaux il n’en avait rien à cirer!  5 minutes plus tard, un shérif garé sur le bas côté nous fait nous arrêter: nos plaques d’immatriculations étaient périmées de peu. #Thuglife …

Dans le Missouri, il faut renouveler régulièrement sa plaque d’immatriculation sous peine d’amende.

Je note déjà un grand courage chez ce shérif qui a choisi de ne pas arrêter la voiture qui vient de nous dépasser à toute berzingue. C’est sûr que des plaques d’immatriculation, c’est nettement moins fatiguant!  (et tout aussi dangereux!) Nous avions déjà été contrôlés la veille et reçu une amende, l’affaire aurait donc dû s’arrêter là (il y a un délai pour commander les plaques qui est pris en compte). Mais notre policier était décidé à nous aligner pour quelque chose. Il fait donc descendre mon copain de voiture (mais pas moi), prend les clés et s’en va en me laissant à l’intérieur, fenêtres et portes fermées, en plein soleil. Il fait 35°, humide et bien sûr les fenêtres sont automatiques donc ne fonctionnent qu’avec la clé. J’entrouvre donc ma porte, tout en restant dans la voiture, pour respirer. Ce sur quoi notre cowboy me hurle, flingue au poing: “Tu fermes LA PORTE!! Tout de suite!!!” (depuis l’intérieur de sa voiture et en anglais ascendant campagne). Ce qui est bien sûr très clair depuis l’intérieur de MA voiture avec mon anglais ascendant français…. Il sort de sa voiture en continuant à me menacer. Je comprend enfin et referme la porte. Il remonte dans son véhicule et je me résous à mourir de chaud pendant encore 5 minutes (je ne suis pas sûre que ce soit bien légal tout ça…) Il a sans doute cru que j’allais m’échapper en tongs sur la nationale (alors que lui avait un 4X4) pour une histoire de plaques déjà réglée.  #boulet….

ça, c’est le Missouri; tout à fait le genre d’endroit où vous vous dites: en tongs, sur une nationale, si je me dépêche, ça peut le faire …

Il redescend de voiture, dépité: à part ça, nous sommes en règle. Il décide de fouiller notre voiture (bah oui, parce que 2 jeunes, ça doit bien avoir quelque chose d’illégal dans le coffre !) Il farfouille entre les roues de vélos, les sacs de sport et autres dont la voiture est blindée et ne trouve, évidemment, rien du tout…

Il est bien obligé de nous laisser repartir sans amende. Et PAN! dans les dents! Comme quoi, il aurait mieux fait d’arrêter le chauffard en infraction (son boulot quoi…)

Et voilà comment se faire menacer par un flic de campagne qui s’est pris pour James Bond…. et en plus, il ne s’est même pas excusé!

3. Le jour où nous avons croisé un animal sauvage dans notre résidence

Nous sommes allés rendre visite à un ami en Floride. Après avoir visité son appartement, nous partons faire un tour dans la ville (et sur la plage!) Au retour, il fait nuit et le goudron est éclairé par quelques lampes. Sur le bord de la mare, nous apercevons un animal au loin. Nous nous rapprochons en voiture puisque le chemin passe juste à côté. L’animal plonge aussi sec dans la mare. C’était un alligator de bonne taille… D’où les panneaux ” Interdit de se baigner” répartis partout sur le territoire.

Il y avait une maison à 50 m de la mare. L’alligator était à quelques mètres de la porte, allongé dans l’herbe. Y a pas intérêt à laisser son chien en liberté dans le coin… ni à avoir un chat…

Miaou?

4. Le jour où nous avons failli avoir un accident sur l’autoroute

Je ne connais pas les normes en vigueur aux USA concernant l’entretien des véhicules, mais elles ne doivent pas être aussi strictes que les nôtres. Ou alors, elles ne sont pas respectées… Si vous avez roulé aux USA, vous avez sans doute remarqué les nombreux morceaux de pneus qui jonchent le sol des autoroutes. Chose que j’ai toujours trouvée hautement improbable puisque je ne l’avais jamais vue en France. Il y avait même des moment où je me demandais si les gens ne les jetaient pas délibérément sur la voie publique.

Jusqu’au jour où le pneu d’un camion a explosé quelques mètres devant nous. Embardée, une partie du chargement (du sable) projetée sur notre pare-brise… Heureusement, rien de plus grave! Quelques jours plus tard, rebelote! Un autre pneu, un autre camion. Qui a d’ailleurs continué de rouler jusqu’au bas côté comme si de rien n’était… Clairement, ils sont habitués… Pas moi …

 

Voilà mon best of réduit sur 7 ans aux USA/Canada. Il s’agit des plus grosses histoires mais il y en a eu d’autres: comme la fois où nous nous sommes fait crever un pneu de la voiture car nous étions les seuls blancs dans le parc à cette heure. On a clairement voulu nous faire comprendre que chacun devait rester de son côté et que nous n’étions pas du bon. ( Flashnews, genius: si tu crèves nos pneus, ça devient compliqué de retourner de Notre côté … je dis ça, je dis rien…) Racisme ordinaire auquel je n’avais jusqu’alors pas été exposée, ça a été la douche froide! Rappel, s’il en faut, qu’il faut encore et toujours lutter contre ce fléau, sous toute ses formes, et que le racisme n’a ni couleur, ni religion, ni ethnie.

Ou la fois où ma banque a bloqué ma carte bleue dès mon premier retrait alors que cela faisait déjà 3 ans que je partais aux USA à la même période sans problème (depuis, je n’oublie plus de les prévenir :p)

  • ET on vous a parlé des 24 h de voiture pour aller à Yellowstone??
  • Des boulettes géantes et congelées en camping et du feu qu’on n’arrivait pas à allumer?

  • Des “toilettes” du désert?
  • Des mini-tiques en randonnée?
  • Des rochers qui jonchaient ma supposée Lazy river?

Vous l’aurez compris à la lecture de nos articles, nous avons découvert des milliers de choses sur ce continent. Mais, comme tout n’est pas tout rose, cela s’est assorti de son lot de galères. On s’y fait… :p

 

 

6 Comments

  1. Pour le shérif, c’est une histoire que j’ai déjà entendu. Sur un groupe de voyage anglophone, avec pas mal d’australiens et anglais en plus des américains, il y a régulièrement quelqu’un qui rappelle comment se comporter en cas de contrôle en voiture.
    J’ai ainsi appris que la règle en Australie est de descendre de voiture, moteur éteint, avec tes papiers, pour rejoindre le véhicule de la police afin que l’employé en plein boulot n’ait pas à descendre…
    Autant dire qu’une australienne de notre groupe en séjour aux USA s’est retrouvée plaquée au sol avec deux armes au-dessus de sa tête dans l’attente des renforts car elle était sortie de son véhicule. ça donne pas vraiment envie de conduire aux Etats-Unis.
    Mais bon le seul moyen de ne pas avoir de galère de voyage, c’est de ne pas voyager, alors autant faire avec.

    • travelingaddress

      26 mai 2018 at 20 h 50 min

      ah oui, encore pire! D’où mon point de vue que si les armes n’étaient pas légales, ils n’auraient pas ces problèmes et n’auraient pas à être tout le temps sur les dents comme ça. J’ai vécu cela comme une agression (comme elle, j’imagine) et en plus il était en tort car il aurait dû me laisser ouvrir une fenêtre ou me laisser les accompagner dans son véhicule. Malheureusement, avec toutes leurs armes, ils sont paranos … Forcément, ici, nous n’avons pas ce problème car le conducteur lambda ne se balade pas avec une arme…

  2. ah oui le shérif ça fout les jetons dit
    moi j ai été remboursé d american airlines 3 semaines après lool je croyais que ça serait plus long

    • travelingaddress

      25 mai 2018 at 21 h 43 min

      c’est clair !
      Tu as de la chance! J’ai déjà fait une réclamation et: “je serai prévenue au plus vite quand mon dossier sera traité”. Est-ce que “vite” a une signification différente au Canada? :p

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2018 Travelingaddress

Theme by Anders NorenUp ↑