Au plus près des bisons à Yellowstone

Lors d’un roadtrip  à travers l’ouest américain, nous avons décidé de passer une semaine dans le parc naturel de Yellowstone (Wyoming).

  1. L’hébergement:

Pour l’hébergement, nous avions le choix entre le camping ou le lodge. Nous avons choisi le camping et avons déployé notre tente sur un des endroits dédiés (place de parking + table de picnic+ feu de camp + emplacement). La recommandation de base était: ne laissez rien dans la tente à part les sacs de couchage, oreillers, couvertures… pour ne pas attirer les ours. Tout le reste doit être mis sous clé dans le véhicule. Pas très rassurant tout ça….

Pendant la nuit, nous entendions des grattements, des bruits de sabots… ce qui était plutôt rassurant du coup car nous nous disions que si les bisons avaient sentis la présence d’un ours, ils n’auraient sans doute pas été aussi calmes…

Les douches étaient un peu plus loin et payantes mais comme le camping était peu onéreux, ça n’a pas fait un trou dans notre budget.

Pour la nourriture nous avons cuisiné nous-mêmes sur le feu de camp et mangé essentiellement des fruits en snacks. Heureusement nous avions prévu des réserves car les supérettes présentes sur place étaient très chères.

2. La visite:

Nous avons choisi de visiter le parc en voiture, bien qu’il y ait des chemins de randonnée possibles car c’est le moyen de locomotion qui nous permettait de parcourir la plus grande distance tout en évitant au maximum les mauvaises rencontres (nous ne sommes pas assez expérimentés pour partir en randonnée sur ce genre de parc).

A pied, nous avons néanmoins fait le circuit aux bisons et la visite des geysers. Nous avons appris que parfois, les bisons imprudents qui s’approchent trop près des geysers tombent dedans ou s’enfoncent dans le sol meuble et qu’ainsi on retrouve souvent des empreintes ou des os près des cratères. Quand on voit cette photo, on se dit qu’en effet, vu leur poids, ils n’ont pas trop intérêt à s’approcher trop près.  Si notre poids d’adulte est souvent trop lourd pour la terre à proximité du cratère, on imagine aisément qu’elle ne supportera pas le leur.

3. Des bisons, des bisons, des bisons

Pourtant, pas besoin d’aller bien loin pour croiser les bovins. Dès notre arrivée nous croisions une maman et ses bébés. Puis, plus loin, un bison adulte vint me surprendre alors que j’immortalisai le lac (bien que montés sur sabots, sur le béton, ils sont bien plus silencieux que vous ne pouvez l’imaginer!)

Bref, ils étaient partout: un bison têtu avait même décidé de se poster en plein sur le chemin et nous coupait ainsi la route. Nous avons donc dû faire demi-tour! Coquin!

Ce n’est pas un animal que j’ai l’habitude de côtoyer mais je dois dire que cet herbivore paisible a été d’une compagnie plutôt agréable pendant ces quelques jours, et je ne me suis pas lassée de les croiser et de les recroiser un peu partout à travers le parc.

Pour le moment Yellowstone reste un de mes meilleurs souvenirs des USA et je vous conseille vivement d’y passer au moins 4 jours. Nous n’avons pas vu d’ours, heureusement et malheureusement. J’aurai aimé en voir un de loin, de même qu’un élan. Par contre, nous avons croisé un mix d’antilope et de cervidé que je n’avais jamais vu avant … Du coup, je ne connais pas leur nom :p

N’hésitez pas à laisser votre avis si vous avez vous aussi visité ce parc et à partager si vous souhaitez y aller ! Je vous répondrais de mon mieux.

 

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager 🙂Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

1 Comment

  1. Impressionnants, ces grosses bébettes ! 😀

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

© 2017 Travelingaddress

Theme by Anders NorenUp ↑


Notice: Undefined index: enable_locker in /home/travelinll/travelingaddress.fr/wp-content/plugins/facebook-like-page-locker-lite/inc/frontend/front-locker.php on line 21
%d blogueurs aiment cette page :