[LeMitempsTrip] A vélo, de Sète à Frontignan

En ce premier jour de juillet, nous avons choisi avec #enfranceaussi de vous parler de cyclotourisme à l’impulsion de Mathilde (Voyager en photos) . Un thème parfait pour moi puisque j’ai l’habitude de parcourir notre joli pays juchée sur 2 roues, seule ou accompagnée. Cette fois-ci, je vous emmène dans le Sud de la France à la découverte de la jolie ville de Frontignan, sur une portion de la Via Rhôna. Prêts à remonter en selle?

Etape  1: Louer un vélo à Sète

Durant mon séjour à Sète début mars, il a fait très beau. Pas au sens des gens du cru car il y avait du vent, mais à mon sens parisien: + de 20 °C et un grand soleil = il fait beau! Pour moi, le temps était même estival avec des pics à 28 (en mars!?) C’était donc la météo idéale pour tester la Voie verte qui part de Sète et rejoint Frontignan-plage. Mais, problème: je n’avais pas de vélo!

Ni une ni deux, je me suis mise en quête d’un loueur de vélos ouvert hors saison (pas si facile!) C’est ainsi que j’ai découvert Rétrocycle et son patron très sympa! 10 euros la demi-journée ou 14 euros la journée pour louer un vélo à Sète, on ne fait pas mieux! Cette fois, pas besoin de vélo électrique, nous sommes dans le plat pays! J’embarque donc sur mon fidèle destrier à 2 roues direction Frontignan!

Sète-Frontignan à vélo

Pour sortir de Sète, je suis le Quai des Moulins. Adieu les voitures, ici les vélos ont une voie à eux! Mais la route est mauvaise, pleine de creux, de bosses et de petits gravillons qui s’envolent et viennent vous piquer les yeux. En voilà une qui aurait bien besoin d’un lifting! Cahin caha, je sors de Sète sans encombre.

 Promenade au milieu des Salins de Frontignan

Je décide de m’orienter vers les salins de Frontignan avec Géovélo: je n’ai aucun mal à trouver, il suffit de suivre la piste! Sur place, je me fraie un chemin sur les sentiers de promenade grâce à Maps.Me. Le paysage est superbe et les oiseaux, flairant sans doute le calme du hors-saison, sont au rendez-vous. Je croise rapidement mes premiers flamants roses.

Puis viennent les goélands, les mouettes, et tout un tas d’autres espèces que je ne sais pas reconnaître. C’est donc dans un concert polyphonique aviaire que je traverse les Salins de Frontignan à vélo jusqu’au Bois des Aresquiers. Je passe de vastes étendues d’eau salée à des flaques miroitantes, puis à un désert de terre craquelée par le sel. Une passerelle permet d’enjamber cette terre fendillée et, visiblement traître: malgré son air desséché, on peut observer des empreintes profondes d’oiseaux dans le sol.  En y marchant, on s’y enfoncerait certainement plus profondément…

Dans toute cette zone, il n’y a pas un poil d’ombre : mieux vaut avoir prévu une casquette et s’être enduit de crème solaire! Autant dire que le Bois des Aresquiers apporte une fraîcheur bienvenue!

A vélo à l’ombre du Bois des Aresquiers

Le paysage sous la pinède est moins idyllique qu’au milieu des salins mais après plusieurs heures à vélo sous le soleil, je goûte la douce fraîcheur des arbres! Le sol change aussi dans les sous-bois, la perspective aussi! Le bois des Aresquiers n’est pas connu pour ses espèces animales particulières mais pour sa flore très spéciale. J’espère y revenir un jour avec quelqu’un de calé pour en découvrir les merveilles. Et de l’autre côté du bois, il y a la plage!

Elle est très longue est bordée par la piste cyclable. Il y a déjà pas mal de monde à cette époque de l’année.

Après une pause détente face à la mer, je n’ai plus qu’à remonter sur mon vélo et à suivre le long ruban de béton frais qui me ramènera à Sète. Fastoche!

Retourner à Sète à vélo depuis Frontignan

…. Enfin… ça aurait dû … car la piste cyclable se termine en cul-de-sac… dans la zone industrielle! Je suis un peu surprise je l’avoue par cette belle piste cyclable qui m’emmène droit vers un endroit où les camions sont beaucoup plus légion que les vélos. Qui a conçu ça? Et depuis la zone industrielle, impossible de retourner dans Sète sans passer par la départementale (j’ai essayé pendant une demie heure avant de me résoudre à la prendre…) Dépassée par des fous du volant en manque de vitesse (comme d’habitude sur ces routes-là), je serre les dents avant de rattraper un bout de piste cyclable qui semble avoir atterri là par hasard. Elle commence d’un coup sur la départementale alors qu’il n’y avait rien avant…

Mais il y a aussi de belles surprises comme cette station de gonflage: J’aime l’Hérault à vélo!

Dommage, jusque là l’itinéraire était parfait, même en famille… ça s’est joué à un cheveu!

Je ne peux qu’enjoindre la municipalité à compléter (et à flécher) la piste cyclable avec le chaînon manquant afin de relier définitivement la ville de Sète à l’itinéraire cyclable déjà existant. Il ne manque qu’un tronçon… Allez Sète! Un petit effort!

Retour sur une journée de cyclotourisme dans l’Hérault

Pour conclure cet article:

  • faire du vélo dans l’Hérault est très agréable (d’autant que s’il faisait 28 en mars j’ose à peine imaginer l’été!)
  • le cyclotourisme est possible, même si vous n’avez pas pris votre vélo. Même hors saison, certains loueurs restent ouverts (renseignez-vous auprès de l’Office du tourisme).
  • j’ai adoré découvrir un portion de la Via rhôna, qui est extrêmement bien aménagée.
  • les paysages de cette balade sont superbes et valent le détour. Ils permettent d’allier sport et nature et n’ont cessé de m’émerveiller.
  • Pour que cela soit moins dangereux, il faudrait revenir au retour par le même chemin qu’à l’aller. Comme j’ai choisi de longer la plage sans repasser par les salins, ce n’était plus possible.

  • Pensez à apporter pique-nique et encas ainsi que beaucoup d’eau: hors saison, tout est fermé!
  • Suivre la plage m’a permis d’aller découvrir le port que j’avais raté à l’aller et je ne regrette pas du tout!

En somme, j’espère qu’ avec toutes ces raisons (et les photos! ) vous êtes convaincu de tenter d’aller jusqu’à Frontignan à vélo. Vous ne le regretterez pas!

Si vous souhaitez emprunter cet itinéraire, voilà les guides qui pourraient vous intéresser:

Et si le cyclotourisme vous intéresse, vous pouvez relire les récits de nos précédents Biketrips:

A bientôt!

18 Comments

  1. Anne LANDOIS-FAVRET

    Naviguer à travers les salins doit être superbe ! 🙂

    • travelingaddress

      Oui c’est top, à pieds ou à vélo (mais à pieds ça prend plus longtemps :p

  2. Estelle

    J’aurais pu être motivée à faire du vélo si on m’avait aussi promis des flamands roses en cours de route, mais en Isère je ne peux pas trop compter dessus . Super tarif la location de vélo, vers chez moi c’est plutôt dans les 20€/h alors le prix explose pour la journée entière.
    C’est dommage que les projets de pistes cyclables ne soient pas terminés, qu’il y ait des tronçons en travaux voire des morceaux complètements manquants. J’ai l’impression que c’est pareil aux quatre coins de la France et ça reflète bien la désorganisation à la française.

    • travelingaddress

      Oui c’est ce que je regrette aussi! Je suis bien contente d’avoir demandé l’avis de l’OT pour le vélo car c’était le meilleur marché et le propriétaire était très sympa!

  3. Laura

    Coucou,

    C’est vraiment très beau ! Rien de tel que la nature pour une belle balade à vélo !
    D’ailleurs, je trouve ça bien que ce soit aussi vélo friendly !

    Belle journée,
    Laura – Happy Lobster

    • travelingaddress

      Les paysages sont magnifiques mais je ne le recommande vraiment pas en été car à mon avis il fait trop chaud!

  4. GirlsnNantes Eva

    oh lala nul cette histoire de sale piste cyclable !
    mais les flamants roses rattrapent tout, non ?
    je suis folle de ces oiseaux <3

    • travelingaddress

      Tout à fait! Dès que je les vois mes yeux brillent! Malheureusement au moment de rentrer à Sète, galère de piste cyclable et plus un seul flamant rose!

  5. Paule-Elise

    Ah Sète en mars et en vélo, ça devait être bien ! J’avoue que ça me plairait bien de longer la plage depuis le centre-ville ou de faire un tour du côté des étangs. Par contre c’est sûr qu’il n’y a pas beaucoup d’ombre dans mon souvenir, donc plutôt hors-saison ! Merci pour la balade !

    • travelingaddress

      Je dirai même qu’il n’y en a pas du tout! Donc mars c’est parfait! La première touffe d’ombre, c’est le Bois des Aresquiers 🙂

  6. Martine Barbier

    Une belle région que je connais bien, on y fait escale à chaque fois que l’on descend en Espagne. Voir des flamants roses de près est toujours passionnant !

    • travelingaddress

      C’était mon objectif numéro 1 : atteint dès la sortie de Sète! Et après, rien que du bonus!

  7. smilingaroundtheworld

    Une bien jolie balade !! J’ai beaucoup aimé les flamants roses. Et alors, ce titre… tu es en mi-temps annualisé ? Ce serait mon rêve !
    A bientôt 🙂

    • travelingaddress

      Oui c’était une chouette journée avec beaucoup d’oiseaux autour de moi. Oui j’ai demandé un mi-temps annualisé cette année qui m’a permis de bien voyager jusqu’au 17 mars (et à nouveau maintenant), sans avoir à me préoccuper de la classe à distance et du “on reprend mais à 12 puis à 15 puis à tous , avec masque, sans masque, finalement on n’est plus très sûrs … ” Une galère que je suis ravie d’avoir évitée pour au moins cette année!

  8. Mathilde

    Malheureusement les pistes cyclables à moitié terminée et les aménagements un peu WTF sont encore monnaie courrante. C’est quand même fou de ne pas arriver à faire une piste en entier… Maintenant que je vais un peu de vélo, je comprends pourquoi les cyclistes sportifs ne vont plus sur les pistes cyclables : entre le fait qu’elles sont parfois très courtes ou qu’elles ne sont que de trou et de bosses, ou qu’elles sont parfois juste bizarrement fouttue et il faut être attentif car ca s’arrête et ca revient en permanence pas toujours du même coté de la route lol

    • travelingaddress

      Oui ça c’est pareil c’est un concept: pourquoi la piste cyclable change-t-elle de côté de la route? comment on fait nous après, on coupe la route aux voitures?
      Tout à l’heure en roulant vers chez moi sur la piste, j’ai “sonné” pour virer une dame qui marchait dessus. Elle m’a dit : “désolée, c’est parce que c’est nouveau, on n’est pas habitués…”
      La piste était déjà là il y a 4 ans quand j’enseignais dans cette ville …^^’

  9. eimelle Toursetculture

    une superbe balade! Que d’oiseaux admirés!

    • travelingaddress

      Merci! Oui rien que pour les oiseaux, ça valait le coup!

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2020 Travelingaddress

Theme by Anders NorenUp ↑