4 balades à faire en île-de-france, à moins de 100km

En ce moment, nous sommes limités à une distance de 100 km à vol d’oiseau autour de chez nous, c’est pourquoi j’ai proposé comme thème à #Enfranceaussi : Staycation, voyage près de chez soi. Le thème originellement prévu pour ce mois-ci s’avérant compliqué du fait de la pandémie, c’est mon thème qui a été choisi pour ce mois de juin. Je vous emmène donc à quelques kilomètres autour de chez moi, pour vous donner 4 idées de balades à faire en île-de-france. Prêts à découvrir la région parisienne comme vous ne l’avez jamais vue?

Dans les méandres de la fac d’Orsay…

Idée n°1: Pépinière et champs de coquelicots

Balades à faire en île-de-france: Du Val de Marne à l’Essonne…

Pour cette première balade,  c’est à vélo que j’ai choisi de partir de l’aqueduc Médicis à Fresnes, en direction de Rungis. Au passage, je vous recommande sa visite que j’ai eu la chance de faire lors des journées du patrimoine: c’est passionnant mais il faut de bonnes bottes en caoutchouc!

Départ de la balade

En quelques minutes, je me trouve à longer les pépinières de Rungis: du vert à perte de vue! En continuant ma route, je passe plusieurs champs, pour l’heure envahis par les coquelicots, et descends à travers bois. Il y a au coin du bois un très beau parc: le Parc de Montjean. Un peu plus loin, j’arrive à Wissous; il y a une piste cyclable toute neuve et de nouveau plusieurs jolis parcs dont l’Espace Arthur Clarck (Domaine des étangs).

Pour la petite histoire, le parc porte le nom du pilote d’un bombardier américain qui s’y est écrasé plutôt que de risquer de s’abattre sur les habitations voisines. Les allées du parc portent d’ailleurs les noms du reste de l’équipage. Un bel hommage!

Au cours de cette balade vous pourrez voir:

  • beaucoup de coquelicots (selon la saison)
  • des chevaux
  • une calèche
  • une maison avec un toit en chaume
  • un skatepark
  • plusieurs étangs

Balade n°2: En forêt, à l’ombre des arbres centenaires…

Bienvenue à la fac d’Orsay!

J’ai vraiment découvert l’université d’Orsay et ses alentours il y a peu de temps. Avant, je ne m’y étais pas vraiment attardée sauf pour me dire que c’était quand même bien sympa d’avoir une université en pleine nature où profiter de la végétation entre deux classes. Je me souviens encore de la conférence étudiante pour laquelle j’avais représenté mon université parisienne et dont le thème était “L’Université verte et renouvelable”.  Et là, nous nous étions dit: “Ah, c’est ballot, ils viennent juste de couper les derniers arbres que nous avions sur le parvis …” Arrivées à Oslo, nous nous étions également fait la remarque que les conditions d’apprentissage n’étaient pas les mêmes pour tout le monde… Parc, petit lac… ça change la vie!

 

Hé bien à Orsay, le parc est bien là. Pas de lac, mais des arbres par centaines, des sentiers, des tables de pique-nique et de jolies fleurs. Il y a même quelques espèces d’arbres non endémiques dont le Désespoir du singe 🙂

 

Le Désespoir du Singe est un conifère épineux, hérissé de feuilles et d’épines coupantes et pointues (même le tronc!) Un scientifique aurait dit alors que ce serait vraiment une énigme pour un singe de trouver comment l’escalader (monkey-puzzle). L’expression est restée et a été ainsi traduite en français. Ce qui est d’autant plus drôle c’est que, dans la région d’Amérique du Sud où pousse cet arbre… il n’y a pas de singes !

Et pour les amateurs d’animaux, l’université accueille à résidence des chèvres et leurs chevreaux, en face du bâtiment de STAPS.

La Troche

La Troche est une carrière de la forêt d’Orsay, située dans le parc Eugène Chanlon. De la carrière, il ne reste que le front de taille en grès àet le sol sableux qui a été restauré. C’est un endroit très agréable pour profiter du soleil et pique-niquer. En plus du sable, l’endroit regorge de gros rochers (qui me font un peu penser à ceux de Fontainebleau) sur lesquels on peut s’entraîner à l’escalade. Du débutant au confirmé, il y en a pour tous les goûts !

Sous les rochers, surprise: une fenêtre romane! Serait-ce un vestige ancien, un trésor d’archéologue? Hé bien non! Elle a en fait été réalisée en 2004, après la fermeture de la carrière.

On peut accéder aux rochers par en bas ou bien par en-haut en passant par le sous-bois. Si l’escalade, ce n’est pas votre truc, c’est aussi l’endroit parfait pour se prendre pour Robinson Crusoé et construire une cabane.

Balade n°3: Marécages et ruisseaux en île-de-france

L’Espace Naturel Vilgénis, Massy

En remontant la Coulée verte en direction d’Igny, vous passerez en bordure d’un parc dans lequel je vous conseille fortement de vous arrêter pour flâner.  Des zones marécageuses, un étang, des ruisseaux et un peu de forêt : il y a de quoi profiter de la nature !

Si c’est quelque chose qui vous tente, sachez que vous pourrez également y pratiquer la course d’orientation. (Pour une autre course d’orientation dans la région, pensez à la Colline Cacao 😊

Bois du Chat noir/ Bois de Verrières

Cette dernière balade se déroule sur plusieurs communes (Antony, Verrières, Igny, Châtenay-Malabry). Deux possibilités pour la suivre:

  • longer la coulée verte jusqu’à Igny et arriver au Bois du Chat Noir puis traverser le Bois de Verrières.
  • Passer par Châtenay-Malabry et débuter la balade au Bois de Verrières par le Haras de Saint Leu.

Les deux versions sont sympas et ont leurs avantages respectifs.

De mon côté, je suis, pour cette fois passée par Igny car je connais déjà bien l’autre branche. Après la Coulée verte, on se glisse en forêt sur le Sentier Maurice et Alain Victor Marchand. Le site est sur l‘itinéraire de la Véloscénie (dans l’étape 1)  mais la forêt et le sentier ne sont pas ouverts aux vélos. Il faudra donc soit mettre pied à terre, soit venir à pieds.

Idée n°4: Flâner le long de la Bièvre

La Bièvre est une rivière, affluent de la Seine. A certains endroits, on peut se promener le long de ses berges, et à d’autres endroits, elle est souterraine. A Fresnes, par exemple, elle a été mise au jour et aménagée, ce qui permet de pleinement l’apprécier. Au  Parc de la Colline Cacao dont je vous parlais plus tôt, on suit un ruisseau qui devient ensuite souterrain et va alimenter la Bièvre.

Je vous recommande donc de partir de Fresnes et de profiter tout d’abord du très joli Parc des Prés de la Bièvre, avant d’aller vous promener le long de la rivière et des jardins partagés du Parc La Fontaine.

épingle pinterest
Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à l’épingler;)

Cadeau!

Ce mois-ci, nous vous offrons en cadeau le livre “Tout autour du Mont-Blanc”, des Éditions Du Mont Blanc , pour vous remercier d’avoir lu nos articles!

Pour tenter de le remporter, rien de plus simple: il vous suffit de laisser un commentaire sur la page d’Enfranceaussi. Tirage au sort le 1 er juillet. Bonne chance!

Règlement complet ici.

Merci aux éditions du Mont Blanc pour ce joli cadeau 🙂

Et si vous aimez ce thème, n’hésitez pas non plus à aller lire les autres articles répertoriés sur cette carte 🙂

45 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 10
    tiphanya

    Le sud de Paris étant pour moi le bout du monde (et terra incognita), je ne connais aucun des lieux que tu présentes ! Mais bon le tourisme en Île de France n’est pas au programme pour le moment.

  2. 13
    Estelle

    L’île de France comme on la voit rarement. En tant que provinciale, ça me rassure de voir que les parisiens et banlieusards ont des coins de verdure aussi. En même temps, la région était une immense réserve de chasse pour nos rois et seigneurs. Heureusement, tout n’a pas été détruit pour construire.
    Jolies balades en tout cas. J’aime beaucoup la carrière ensablée, peut-être la plus dépaysante.

  3. 15
    Paule-Elise

    Merci pour ces balades qui ont un goût d’école buissonnière et de coins secrets ! Quand je donnais des cours sur le plateau de Saclay, je me souviens de chemins forestiers pour aller de la gare à l’école, c’était vraiment étonnant !

  4. 17
    Pierre

    Quand j’habitais en Ile de France, ça m’a toujours surpris de trouver tant d’endroits naturels si proche de Paris. Je ne connaissais pas ces jolis coins de verdure que tu présentes ici… c’est magnifique !

  5. 23
    Heureux qui comme Maurice

    Coucou,

    Quelle bonne idée d’article !
    J’aurais aimé l’avoir durant mes études à Paris pour quitter un peu la ville que j’avais parfois du mal à supporter 😉

    Belle soirée !
    Elodie.

  6. 25
    Martine Barbier

    Je connais bien les rochers de Fontainebleau, très impressionnants à voir, il est vrai que ceux de la forêt d’Orsay y ressemblent. De belles balades à faire, dans cette région d’Ile de France, dommage que ce soit si loin pour moi !

  7. 27
    Anne LANDOIS-FAVRET

    La partie Igny et Bièvres n’est pas très loin de chez moi mais je n’y suis pas encore allée. Pour le secteur Rungis/Wissous, je connais, j’habitais dans le Val-de-Marne avant, c’est très sympa, ça fait une pause dans toutes ces routes et ce béton. 🙂

    • 28
      travelingaddress

      Igny-Bièvre, ça m’a vraiment surprise car je vais souvent sur la Coulée verte mais je n’étais jamais passée par là! Et même le parc de Montjean je l’ai découvert juste après le déconfinement (et je n’ai pas puy aller c’était encore interdit ^^’)

    • 37
      travelingaddress

      Merci beaucoup! Oui et souvent on a l’impression qu’en île de France il n’y a pas grand chose à voir, les gens viennent surtout pour Paris et c’est bien dommage!

    • 39
      travelingaddress

      Les balades sont toutes accessibles depuis le RER B sud: fresnes accessible depuis la croix de Berny via le TVM, Châtenay accessible depuis la Croix de berny via le bus 379. Pour Orsay station Le Guichet ou Lozère puis quelques minutes à pieds. Quant aux balades sur la coulée verte, je propose de descendre à Antony (pour la version longue) ou à Massy Palaiseau directement afin de rejoindre la Véloscénie. 🙂

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.