Catégorie : Allemagne

Dîner d’hiver sur les Champs-Elysées

Il y a bientôt 9 ans, j’ai découvert le restaurant Vapiano à Bonn en Allemagne. A l’époque, je pensais qu’il n’en existait qu’un seul et j’y ai mangé de nombreuses fois avec notre fine équipe d’erasmus. Quelques années plus tard, au détour d’un rue, j’en découvrais un à Paris (qui était certainement là depuis longtemps mais que je n’avais jamais vu avant). C’est alors que je compris qu’il s’agissait d’une chaîne de restaurants et que j’allais pouvoir en profiter sans retourner à Bonn !

Pourtant, ce n’est pas à Paris que j’y retournais en premier mais en Suisse. Lors de notre voyage autour de Lausanne et Genève, nos porte-monnaie ont été un peu mis à mal et nous avons bien apprécié cette escale italienne loin des restos hors de prix!

Et puis, cette année, en partenariat avec Hivency, j’ai eu l’opportunité d’aller tester les recettes d’hiver de Vapiano au pied des Champs Elysées. (J’voudrais pas dire mais c’est la deuxième fois que Vapiano sauve mon porte-monnaie d’un naufrage assuré … parce que bien manger sur les Champs-Elysées, ce n’est souvent pas donné!) Ni une, ni deux, j’ai accepté avec plaisir: depuis le temps que j’avais prévu d’y aller….. ! Si vous voulez bien me suivre, je vous présente une de mes madeleines de Proust de l’Erasmus  ->

Continue reading

Bien manger à Bonn

Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez certainement que j’ai vécu un an à Bonn en Allemagne. C’était il y a maintenant 8 ans (comme le temps passe…) mais j’en garde de super souvenirs… et un bon carnet d’adresses gourmandes! Cet automne, j’ai eu l’occasion d’y retourner et de revisiter mon carnet d’adresses. Ouf! Mes restaurants fétiches sont toujours là  (la preuve, s’il en faut, qu’ils sont bons!) Je vous emmène manger à Bonn?

Cette année, à la Toussaint, nous y sommes retournées avec mon amie Hélène (que j’ai d’ailleurs rencontrée là-bas!) et, comme en pèlerinage, nous avons fait le tour de nos adresses favorites. Même en mangeant tous les jours au restaurant, nous n’avons pas eu le temps de toutes leur rendre visite mais l’essentiel y est. Place donc à la bonne nourriture !

Continue reading

Le verre du voyageur 4.0

Facebook n’a pas tous les avantages, mais il en a un de taille: celui de mettre en contact des gens du monde entier. En effet, c’est par Facebook que j’ai entendu parler du Verre du voyageur 4.0 qui avait lieu ce vendredi. Visiblement, il s’agissait de la 4 ème édition, bien que je n’ai jamais été au courant des 3 premières… Enfin, mieux vaut tard que jamais!

guest

Continue reading

J'ai testé le site air bnb pour mes vacances

Nous sommes partis à plusieurs en vacances et avons décidé de louer un appartement pour être chez nous plutôt que d’aller à l’hotel ou en auberge de jeunesse. L’expérience a été plutôt bonne. L’appartement était bien situé dans la ville, tout proche d’une ligne de métro mais suffisamment loin pour qu’on ne l’entende pas. Il était grand et lumineux, avec cuisine ouverte sur un grand salon, une grande salle de bain avec une large douche, une chambre à lit double et jusqu’à trois lits d’appoints possibles. Petit hic, il n’y avait pas la place pour placer les 3 lits sans que l’un d’eux soit en plein milieu du salon et l’un des lits avit deux lattes cassées ce qui rendait le couchage moins confortable. Egalement gênant, l’absence de stores dans l’appartemment: il n’y en avait qu’un dans la salle de bain et  un en tout et pour tout dans le salon pour de nombreuses fenêtres. L’appartement disposait également d’un balcon avec table et bancs, donnant sur une cour intérieure: bonne nouvelle, on était au calme car au sixième étage sous les toits, mauvaise nouvelle: pas d’ascenceur. Il y avait tous les ustensiles désirables pour faire la cuisine, sauf un grille pain et pour le ménage, nous disposions d’un aspirateur, d’un lave-vaisselle, d’une machine à laver et d’une table à repasser, donc bon point.

fyPar contre, petit problème l’appartement est listé pour 5 personnes maximum or, outre le problème des lits, il n’y a que deux chaises pour s’asseoir au bar qui sert de table et pas de table de salon,  il y a également deux chaises de salon mais trop basses pour le bar donc à 5, 2 personnes mangent assises, deux à genou sur les chaises de salon et une debout. Pas très pratique! Néanmoins, l’ensemble était plutôt très agréable et offrait un bon lieu de repos après les périgrinations de la journée.

Il était également proche de 2 supermarchés ce qui s’est montré pratique pour se ravitailler lorsqu’il a neigé.

Enfin, j’ai trouvé le prix un peu cher pour ce type d’appartemment compte tenu du couchage et du fait qu’il n’était pas situé en centre ville (210 euros la nuit, spécialement gonflé pour la période car autrement l’appartement était à 65 euros par nuit; j’ai trouvé qu’ils abusaient un peu). Nous avions également le wifi et avons eu la possibilité de laisser nos bagages avant le check-in afin de pouvoir visiter un peu sans être chargés. La communication était parfaite avec l’hôte, l’appartemment en bon état et nous avons été bien accueillis.

Bonne expérience donc mais je retenterai dans un appartement moins cher la prochaine fois  car le problème de ce genre de plan c’est qu’au bout d’un moment cela revient cher et il vaut limite mieux louer carrément un appartement au mois. D’ailleurs en temps normal, celui-ci coûte 1160 euros au mois d’où ma surpise des 210 euros LA nuit!

-> Une expérience à retenter et un bon plan vacances!

Bonn, Max Hostel

s: +++ ; c: +;  $

Nous avons réservé dans cette auberge de jeunesse pour quelques jours. Nous l’avons choisi car elle était située près du centre-ville ce qui nous économiserait les transports; de plus, cela nous a permis de découvrir l’Altstadt où nous sommes peu allés lorsque nous vivions à Bonn.

La nuitée était peu chère et l’on dormait dans des chambres de  8 lits mixtes (mais lorsque nous étions là-bas il n’y avait que deux autres personnes). Je ferai deux reproches à la chambre: le premier est que la porte avait un code mais que le code ne fonctionnait pas donc n’importe qui pouvait entrer, d’autant plus que nous y étions pour le Nouvel an et que des personnes extérieures à l’hotel sont venues pour la soirée spéciale. Le deuxième reproche c’est que les draps n’étaient pas inclus dans le prix et qu’il fallait payer un supplément à moins d’amener les siens, les sacs de couchages n’étant pas acceptés. Heureusement dans chaque chambre il y avait des casiers fermant à clé (à condition d’avoir1 euro sur soi, comme à la piscine). J’ai regretté qu’il n’y ait que 2 lampes pour lire dans toute la chambre (nous n’étions que 4 avec des horaires différents donc ça allit mais je me demande comment ça se passe lorsqu’il y a réellement  8 personnes…)

Une des chambres de l'auberge de jeunesse

Une des chambres de l’auberge de jeunesse

Parlons maintenant du reste de l’auberge de jeunesse. Les toilettes et douches étaient modernes mais pour les douches, là encore un bémol: si vous avez de l’embompoint cet endroit n’est pas pour vous car s’il y avait des toilettes séparées, il y en avait aussi dans la salle de bain (2, qui étaenit sur le palier) ce qui rendait l’espace extrêmement étroit; la douche tombait du plafond (c’est à dire qu’il n’y avait pas de pommeau et de ce fait on avait forcément les cheveux mouillés (très pratique en hiver) et pas de tapis de bain si bien que si vous passiez après quelqu’un tout était innondé.

La salle de repos

La salle de repos

Ce que j’ai aprécié par contre, c’est la grande salle de détente réservée aux hôtes de l’étage avec tout le nécessaire pour cuisiner et manger sur place quelques jeux et livres (même si clairement il en aurait fallu beaucoup plus) et beaucoup de fauteuils pour se détendre. Il y avait également un frigo et de petites étiquettes pour marquer ses produits afin que les autres ne les prennent pas.la salle de repos et la cuisine

Le WI-Fi était payant selon une loi allemande apparemment, à l’heure ou à la journée. Le petit-déjeuner n’était pas inclus mais en supplément (nous sommes donc allés manger dehors le matin vu que pour une bonne viennoiserie et un café en Allemagne on en avait pour moins cher que pour le petit-déjeuner proposé). Mais par contre, il y avait du Fritzkola, une boisson allemande à différents parfums que nous aimons particulièrement.

Globalement, nous avons passé un bon séjour, même si nous avons regretté que tout soit en extra. Je n’ai pas vu d’ascenceur, mais comme nous étions au premier ça ne nous a pas posé de problèmes. Il y a également des chambres disponibles avec moins de 8 lits, mais plus chères.

L’auberge est tenue par une jeune famille qui ne parle que l’allemand (heureusement que l’on parlait un peu cette langue car toutes les explications ont été données en allemand et la personne était visiblement incapable de parler anglais ou français).

Attention par contre: en Allemagne, le 31décembre  et le 1 er janvier sont des jours fériés où absolument tout est fermé: les boutiques ferment le 31 à 14h00 et rouvrent le 2 janvier. Même les restaurants et les bars sont fermés! Donc faites des réserves le 31 matin car sinon, vous n’aurez rien à manger le lendemain!

Pensez également à vous munir de feux d’artifices car il est de tradition en Allemagne de sortir à minuit devant chez soi (même les enfants) pour tirer son propre feu d’artifice. Vous pourrez donc assister à un feu d’artifice géant, de rue, si vous décidez de passer le nouvel an à Bonn!

Dresde- International Youth Hostel

$ / S: +++/ F:+++/ C:+++                                                                                                                                 14/20      


Situé à 10 minutes du centre de Dresde, l’hôtel international est un endroit agréable, normalement accessible en tram, ou bus, mais lors de mon séjour tout était en travaux. Les chambres, de 4 à 6 lits, sont assez grandes et pourvues d’un lavabo, les toilettes et douches sont communs. Elles se composent de deux pièces (en tout cas celles que j’ai vues), soit 2 et 2 lits soit 2 et une plus grande où l’on peut en mettre 4. J’ai eu la chance de dormir dans celle pour 4 lits alors que nous n’étions que 2 , autant dire que nous étions à l’aise!
Seul point noir, les douches, sans pommeau, un peu ambiance colo: pratique lorsque l’on ne souhaite pas avoir les cheveux mouillés! (l’hiver par exemple).  Le petit-déjeuner était sous forme de buffet, bien garni et de qualité.Seul problème, le chocolat chaud était froid. L’hôtel est très grand (480 places) avec 6 salles de repas et 8 salles de conférence. A partir de 20 euros 50 hors saison(1 euro de moins dès la 2ème nuit), le couchage n’est pas très cher. Si vous possédez la carte de la German Youth Hostel Association et avez moins de 26 ans c’est même seulement 12 euros 50!

Mon seul souci a été le personnel peu souriant.
Possibilité de laisser ses bagages dans une pièce spéciale après le check-out mais non surveillée et non fermée.-> un bon endroit pour se reposer et reprendre des forces après une longue journée de visites.      
The international hostel is 10 minutes from the centre of Dresden: it is agreeable, and normally accessible with the tramway or bus but when i was there, the road was under construction so we had to walk. Rooms are 4 to 6 beds, pretty big and have a sink but bathrooms and toilets are in common for the whole floor. The rooms are usually in two rooms, one with two beds and one, bigger, that can contain 4. We were in the one for 4 but were only 2 so that was very comfortable!
The only problem would be the shower: water falls from the top and cannot be moved so that your hair are automatically  wet every time you take a shower. Breakfast is a buffet with a pretty good quality and wide choice. The hot chocolate was cold though and there was nothing to warm it. This hostel is huge (480 beds) with 6 breakfast rooms and 8 conference rooms. Prices start at 20,50euros (outside vacation time and summer) (1 euro less if you stay more than one night).. If you are the proud owner of the card German Youth Hostel Association, it even drops at 12,50 euros.
My only problem there was the staff who wasn’t what you would call smiling or warm. You can leave your luggage in a room but it’s not closed and nobody watches it.
-> This hostel is a good place to rest after a long day of visits. i don’t regret staying there!

Le covoiturage: premières expériences

A la recherche du mini van bleu

Pour le nouvel an, nous avions décidé de partir pour quelques jours et pour cela pas question de prendre le train qui était beaucoup trop cher. Nous avons donc opté pour le covoiturage moins cher et plus écologique qu’une voiture pour 2. J’ai effectué la réservation avec une certaine Aline qui ne parlait pas très bien le français (mais je me suis dit qu’elle devait être allemande puisque c’était mon pays de destination) et nous nous sommes donnés rendez-vous à la Porte de la Chapelle (Paris). Déjà autant vous dire que quand vous arrivez porte de la Chapelle, ce n’est déjà pas un point de rendez-vous très rassurant: ça crie, ça klaxonne, c’est sale; bref un brouhaha impressionnant et un manque d’organisation certain. Jusque là je m’étais demandé pourquoi Aline m’avait envoyé la marque de sa voiture -un mini-van bleu- ET la plaque d’immatriculation. Pour moi, naïvement, un mini-van bleu ça se repère vite. Oui mais à Porte de la Chapelle, il semble qu’une micro-société ait élu le minivan bleu comme véhicule de transport unique et en arrivant la plaque d’immatriculation s’est révélée bien utile étant donné qu’il y avait 10 mini-vans bleus au moins garés au même endroit, de même marque et de même modèle.

Quand Aline devient Ali

Après ce prodige de la multiplication des mini-vans bleus, un autre prodiges s’est produit: Aline est devenue un homme turc allemand qui ne s’appelait pas du tout Aline d’ailleurs (note: apparemment Aline est vu comme un prénom français rassurant chez les Allemands, et comme le monsieur s’appelait en fait Ali …) et qui dirigeait toute la cohorte de mini-vans bleus. Tous les conducteurs étaient de nationalités variées et vu l’organisation du truc, tout ça nous paraissait fait sous le manteau et non déclaré.  Lorsque tous les vans ont été remplis au petit bonheur, nous sommes partis et au bout d’un moment avons fait une pause dans une station service, environ à mi-parcours. La pause a duré au moins 30 minutes car les conducteurs de mini vans se sont rendus compte que nous n’allions pas tous au même endroit et que les réservations avaient été faites sans tenir compte des destinations de chacun. Il a donc fallu changer plusieurs fois de mini-vans afin que les personnes allant au même endroit soit dans le même van. Malgré cela, il manquait une place; les gens râlaient du retard pris et en avaient marre de changer de bus tout cela dans les rafales et sous la pluie: bref, c’était le psychodrame.

Les avantages du minivan

Au niveau du confort, j’avoue avoir apprécié le changement de mini-van car le premier était confortable mais froid comme la glace et pas très propre alors que le deuxième était beaucoup plus moderne. Les sièges étaient larges et il y avait de la place pour les jambes et dans le coffre.

Nous sommes finalement arrivés dans les temps mais je ne pense pas que les panneaux de limitation de vitesse aient voulu dire quoi que ce soit pour notre chauffeur: à mon avis, il a pensé qu’il s’agissait juste d’une décoration ‘à la française’ pour les bords de routes…

Autant vous dire qu’au retour, nous avons choisi un chauffeur français avec une voiture normale. Soulagement quand on s’est aperçus que le type ET la voiture correspondaient cette fois à la photo!  Seul point commun, l’ignorance des panneaux. j’en conclue que cela doit être une constante dans le covoiturage!

N’hésitez pas à partager vos expériences de covoiturage avec moi! à bientôt!

© 2019 Travelingaddress

Theme by Anders NorenUp ↑