Que faire à Sète en mars?

En retournant à Sète, mon souhait était de découvrir la ville de l’intérieur. Lors de mon premier séjour avec l’Office du tourisme, nous avions bien profité des alentours de Sète et de la mer, mais cette fois, en mars, je n’avais pas prévu de me baigner!

Malgré cela, le soleil était au rendez-vous alors j’ai décidé de renouveler mon stock de Vitamine D! Mais que peut-on faire à Sète au printemps?

Sète, ville de pêcheurs

Située dans l’Hérault, la ville de Sète est juste au bord de la mer. Parcourue par des canaux, elle s’ouvre rapidement sur l’eau à l’infini…

Pour commencer, je me suis donc  dirigée vers un incontournable de la ville que je n’avais pu admirer que d’en bas lors de ma première visite: le phare!

Monter au sommet du phare Saint Louis

Situé à la pointe du port, le phare rouge de Sète se voit de loin, même en pleine journée. Reconstruit après la deuxième guerre mondiale, il indique aux bateaux l’entrée du chenal.

Un long escalier en colimaçon permet de se rendre au sommet et d’admirer un panorama à couper le souffle sur la ville de Sète. Si la première partie de la montée est assez facile, les derniers mètres jusqu’à la coupole se méritent! Escalier étroit et bas, micro-marches, ce n’est pas facile tous les jours d’être gardien de phare! (126 marches quand même !)

Mais arrivé en haut, tout est oublié: la vue à 360° sur la Méditerranée et le Port de Sète vaut le détour! Il y a une autre chose que l’on oublie en montant: c’est le vent! En bas, on entend le crépitement des voiles et des drapeaux secoués par le vent et on profite de quelques envolées rafraîchissantes. En haut, cela n’a plus rien à voir! Les rafales vous plaquent au phare et il vaut mieux ne pas avoir oublié de ranger ses lunettes et son chapeau! J’ai même rangé le téléphone de peur que le vent me l’arrache et pris quelques photos accroupie, à l’abri de la barrière . En cas de vents violents, il est même prévu que le phare ferme pour raison de sécurité ( donc je n’y étais même pas en période de vent violent, alors imaginez!)

Je suis littéralement aplatie contre l’habitacle de la lanterne par le vent!

Cependant, je ne regrette pas d’y être montée: j’ai ensuite passé la semaine à me dire, à chaque fois que j’apercevais le phare “il y a quelques jours j’étais tout là-haut!”

Pour monter en haut du phare, comptez 3€50 si vous avez plus de 12 ans, sinon c’est gratuit!

Visiter le Chalutier Louis Nocca

Tant que vous êtes sur le port, profitez -en pour aller rendre visite à Francis! Il se fera un plaisir de vous guider à l’intérieur de son chalutier amarré sur l’un des quais centraux.

SOS…

J’ai écrit un article plus complet sur ma visite du Chalutier Louis Nocca pour #Enfranceaussi, n’hésitez pas à aller le lire 🙂

Sète, ville de marins

Se promener dans les allées du Cimetière marin

Le cimetière marin de Sète se trouve à un jet de pierre du port. “Cimetière des riches” pour Georges Brassens, cimetière marin pour le poète Paul Valéry qui lui a donné son nom; ce qui est sûr c’est que ce cimetière “vue sur mer” ne laisse pas indifférent.

Les belles croix blanches se détachent sur l’azur du ciel et le bleu de la mer; la vue depuis son point le plus élevé est époustouflante. En bas, les tombes sont italiennes, symbole de l’immigration qu’a connue la ville. En haut, les immenses caveaux familiaux surplombent la mer. Entre les deux, les tombes des hommes illustres de la ville ( Paul Valéry et Jean Vilar notamment y sont enterrés) ainsi que des mémorials émouvants.  On y trouve par exemple, la tombe de deux marins Sètois partis porter secours à un navire américain en perdition et qui le payèrent de leur vie…

Oui il faisait ce temps au mois de mars!

Cet acte d’héroïsme conduisit d’ailleurs la ville à s’équiper d’un bateau de secours en mer capable de naviguer par tous les temps.

Aller découvrir le musée de la mer de Sète en mars

Entre la mer et le cimetière marin, le Musée de la mer s’est ouvert. Un ancien fabricant de bateaux de la ville, voyant que son métier était en voie de disparaître, réalisa de nombreuses maquettes de bateaux afin de préserver ce savoir-faire inestimable.  Le petit plus de cette collection? André Aversa a réalisé plusieurs maquettes du même bateau à différents stades de la fabrication ce qui permet de voir le squelette du bateau avant qu’il ne soit recouvert par le pont et la coque et de réaliser le travail que cela représentait.

Dans un petit film diffusé au musée, il explique la minutie nécessaire à la fabrication de ces maquettes et les outils qu’il a dû réduire afin de pouvoir travailler à si petite échelle. Je crois que de tout le musée, c’est la partie qui m’a le plus passionnée! D’autant que j’ai pu ensuite voir dans les vitrines les maquettes ainsi réalisées!

Un autre film explique le fonctionnement de l’équipe de sauvetage de la ville, composée uniquement de marins bénévoles et l’histoire de leur bateau.

Enfin, un peu au-dessus des salles du musée, un coin lecture vous attend. A priori il est à destination des enfants mais j’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur les codes représentés par les pavillons marins et les modes de communication en mer. ça complétait tout à fait bien le film sur les sauveteurs en mer!

Assister aux  joutes sètoises

Les joutes, c’est un peu le sport national ici! 2 bateaux, beaucoup de rameurs, quelques musiciens, 2 barreurs et 2 jouteurs s’affrontent. Les bateaux se croisent et la victoire se joue en quelques instants: chaque jouteur essaie de déstabiliser l’autre en le poussant au moyen d’une lance. Le premier qui tombe de sa tintaine perd la partie.

 

Petit Funfact: les 2 jouteurs joutent en chaussettes 🙂 ça glisse plus?

Vous ne pourrez pas assister aux joutes sètoises au printemps puisqu’elles ont lieu de juin à septembre mais en revanche vous pourrez aller admirer la section qui leur est dédiée au Musée de la Mer et les différentes récompenses remportées par la ville.

Faire de la randonnée à Sète en mars

Randonnée jusqu’au sommet du Mont Saint Clair

En mars, il fait beau mais en général pas trop chaud. C’est la météo idéale pour escalader le flanc du Mont Saint Clair (et ça monte raide, croyez-moi!) Au début de cette montée, vous trouverez l’autre auberge de jeunesse de la ville (si vous n’avez pas choisi de résider au Georges Hostel comme moi).

Juste avant de commencer, je vous recommande de vous arrêter aux Halles pour une tielle-to-go et quelques fruits. Vous serez bien content de les déguster à l’arrivée 🙂

Puis commence la montée: quelques jolies fresques du MACO, puis les marches, l’auberge de jeunesse, une longue côte qui tourbillonne et encore des marches! Je m’arrête souvent pour reprendre mon souffle car cela monte sec et qu’il fait déjà chaud! Mais tout au long de ce versant du Mont Saint Clair, je croise des gens qui m’encouragent ou me rassurent: “Vous n’êtes plus très loin.” “ça monte moins après vous verrez”.  Et cela me remet du baume au cœur!

Tielle to-go au sommet

J’arrive enfin au sommet, au pied de la croix géante. Le panorama est incroyable: il s’étend de la mer à l’étang de thau dans une déclinaison de bleus magnifique. J’aperçois les bassins à huîtres de Loupian, la réserve du Bagnas, les vignes du vin des sables (seules vignes de Sète)… C’est assez fou de se retrouver là-haut à observer des lieux que l’on a visités en version miniature…

Randonnée jusqu’aux Pierres blanches

Après une pause tielle, je redescends doucement en direction de la forêt des Pierres blanches. Il n’y a pas vraiment de trottoir pour rallier les deux mais peu de voitures également à Sète en mars 🙂  Il est clair que la descente est plus facile que la montée et je rejoins vite l’entrée de la forêt. Là encore, elle est accessible en voiture (mais le parking est déjà presque plein en mars alors je n’ose pas imaginer en été!)

vue depuis le sommet du mont saint clair

La buvette qui  en marque l’entrée par contre est fermée; j’ai bien fait de prévoir à manger! Le parc est idéal pour un pique-nique: de nombreuses tables ont été disséminées à l’intérieur, en général dans des zones ombragées. Si vous êtes plus Faune et Flore, de nombreux panneaux vous guideront à travers le parc à la découverte des fleurs et des petites bêtes de la région (il y a même une application à télécharger).

Après une longue pause détente dans le parc, je repars par le même chemin.  La montée est plus douce dans ce sens mais la descente n’en sera que plus ardue!

Distance totale des Halles jusqu’aux Pierres Blanches : environ 5 km 5.

Dénivelé: +128 m  -257m

Durée de marche: environ 2h

Si vous n’êtes pas un grand marcheur, sachez qu’il est également possible de rejoindre le panorama en voiture par l’autre côté 🙂 (mais pour moi une bonne partie du plaisir réside dans la difficulté de la montée et le sentiment d’avoir réussi quelque chose à l’arrivée 🙂

L’autre flanc des Pierres Blanches

Il est également possible de rejoindre les Pierres blanches depuis l’Espace Georges Brassens. L’entrée n’est pas facile à trouver (mais j’ai Maps.me pour m’aider!) Pendant un moment, j’ai l’impression de m’être trompée de chemin car je marche en pleines broussailles sans apercevoir de sentier (alors que l’application m’indique bien que je SUIS sur le sentier…). Et en effet, tout d’un coup, un panneau de randonnée sorti de nulle part m’indique que je vais bien dans la bonne direction…  Cette signalisation improbable me rassure et en effet j’arrive quelques temps plus tard dans le parc…

Cette fois, pour le retour, je choisis de ne pas remonter vers le Mont Saint Clair mais plutôt de marcher en direction de Château Vert et de descendre le Mont par le flanc, sans repasser par le sommet. Je passe alors par deux jolis points de vue que j’avais raté lors de ma première visite.

Cette randonnée est plus facile que la première car il y a moins de dénivelé.  Par contre, la vue est aussi moins belle que celle du sommet du Mont Saint Clair puisque l’on est moins haut!

épingle pinterest

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à l’épingler!

 

J’espère vous avoir donné quelques idées pour visiter Sète hors saison (et vous avoir convaincu que cela en valait la peine!) Vous pouvez compléter la lecture de cet article avec les autres que j’ai écrit sur Sète (en lien à l’intérieur de l’article).

De votre côté, quelle est l’activité qui vous tenterait le plus? D’autres activités testées et approuvées dans la belle ville de Sète?

26 Comments

  1. Annelyse

    Quelles belles photos ! Je ne suis jamais allée à Sète donc merci pour toutes ces idées promenades 🙂

    • travelingaddress

      Merci! C’est une ville qui vaut le détour, j’espère que tu auras la chance d’y aller!

  2. Amanda Girardi

    J’adorerais monter dans le phare ! J’ai toujours rêver de voir de tout là haut !
    Merci pour ces idées, je ne suis jamais allée à Sète pour le moment.

    • travelingaddress

      C’était super chouette malgré le vent! Le ciel était complètement dégagé et du coup je voyais super loin!

  3. Ethiquement belle

    Hello,
    Je ne suis jamais allée à Sète 🙂 Ça a l’air d’être une jolie ville, mais elle ne m’intéresse pas particulièrement 🙂

    • travelingaddress

      Je pense que si tu y allais tu changerais vite d’avis! 🙂 Il a suffit d’un weekend pour que j’en tombe amoureuse 🙂

  4. Laurane

    Coucou,

    J’adore monter dans des phares, et en prendre plein les yeux arrivée en haut 🙂
    Mais j’avoue que les randonnées ont l’air superbes également !

    Merci pour ces vacances virtuelles.
    xx

    Laurane.

    • travelingaddress

      Oui le travail de gardien de phare était solitaire, mais quel panorama!

  5. Le Blog De La Nimoise

    J’habite non loin de Sète, je pense y faire un tour après le déconfinement ! J’aimerais beaucoup visiter le Cimetière Marin !

    • travelingaddress

      C’est un endroit très apaisant! On s’y sent presque coupé du monde 🙂

  6. Gaëlle Pensée Naturelle

    Sympa c’est vrai qu’on a tendance à associer Sète uniquement à la plage alors qu’il y a plein de choses à faire et voir.

    • travelingaddress

      Oui et finalement je trouve que la plage, ce n’est pas l’essentiel (d’ailleurs il faut marcher un bout pour y arriver depuis le centre-ville!)

  7. Lesbonsplansdelilie

    Je n’y suis jamais allée mais il y a l’air d’avoir de très beaux paysages 🙂

    • travelingaddress

      Oui, il y en a pour tous les goûts!

  8. Aurelie lopez

    Ouiiii hors saison ça donne envi le top merci pour les photos ❤️

    • travelingaddress

      C’est le top! Pas trop de monde et du beau temps quand même!

  9. Leslecturesdelauryssa

    Hello, je connais la ville via la série ”Demain nous appartient” ^^. J’ai hâte de découvrir la ville 🙂

    • travelingaddress

      Oui, on m’en a parlé là -bas, malheureusement je ne regarde pas cette série !

  10. Miryam - Nuage Nomade

    Je ne suis jamais allée à Séte. Il va peut-être falloir y remédier parce que clairement, ça donne très envie ! Ça a l’air d’être une très jolie ville à visiter. 🙂

    • travelingaddress

      Oui je te le conseille vraiment! Déjà deux fois que j’y vais 🙂

  11. GirlsnNantes Eva

    merci pour ce joli tour de la ville, je ne suis jamais allée dans le sud de la France, peut être un jour hors saison

    bisous

    • travelingaddress

      Je te recommande vraiment le hors saison, c’est le meilleur moment: moins de monde et pas trop chaud!

  12. karinemademehappy

    Je ne connais pas du tout la ville de Sète!! C’est un lieu que j’aimerais beaucoup découvrir un jour… et j’essayerai quelques unes des activités proposées!!

    • travelingaddress

      J’espère qu’elles te plairont! Après tout, le post confinement pourrait bien inclure beaucoup de destinations françaises!

  13. Laura

    Coucou,

    Je connais juste de nom, je n’y suis jamais allée !
    Ça m’a l’air d’être un très bel endroit, parfait pour les randonnées, les ballades !

    Belle soirée,
    Laura – Happy Lobster

    • travelingaddress

      J’ai mis du temps à découvrir cette jolie ville mais depuis je n’ai qu’une hâte: y retourner!

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2020 Travelingaddress

Theme by Anders NorenUp ↑