Découvrir Malacca en 4 jours

Malacca, j’en avais entendu parler par notre copine Malaise à propos des villes à absolument visiter en Malaisie. N’aimant pas me presser, j’avais prévu d’y rester 4 jours entiers afin de la parcourir tranquillement. Mais en cherchant sur internet, je trouvais de nombreux blogs (notamment français) qui indiquaient que 2 jours, c’était largement suffisant… Mr D était tenté, en voyant ça, de partir une journée à Singapour, au Sud de Malacca. Mais je ne voulais pas reprendre les transports, polluer à nouveau, visiter Singapour au pas de course…. Nous sommes donc finalement restés 4 jours à Malacca… et je n’ai aucun regret! Je vous explique ça tout de suite ….

Jour 1: 1ers pas à Malacca

Cauchemar à l’hôtel

Nous prenons le car à Kuala Lumpur assez tôt afin de rallier Malacca, plus au Sud. Mr D prend sur lui car nous prenons encore un car et qu’il a le mal des transports. Mais il est obligé d’admettre à la fin de ces multiples trajets que les compagnies malaises sont confortables et que finalement, ce n’est pas aussi horrible qu’il avait imaginé! Et c’est plus écolo que l’avion! (et moins cher aussi!)

Il nous faudra 2 heures pour rejoindre Malacca par une route bien plane, sans lacets (ouf!) Nous arrivons à Malacca Sentral, à 15 minutes de voiture du centre-ville. Le Grab nous dépose à l’hôtel et là c’est le drame! Rien ne correspond aux photos que nous avons vues sur Booking, l’hôtel a même l’air abandonné! Quelques photos de l’hôtel catastrophe.

Nous détalons sans demander notre reste et trouvons un nouvel hôtel, à quelques rues de là: l’Eco Tree Hotel. Changement de standing immédiat et pour le même prix que l’autre bouge (bien joué Booking, il faudrait peut-être vérifier à qui vous faites confiance!)

Il y avait des statues comme ça à chaque étage :p Tout le monde s’éclate .. à la queleuleu!

Les sacs enfin déposés dans une chambre propre, nous partons à la découverte du centre-ville. Melaka est une ville colonisée successivement par les Néerlandais et les Portugais. De cette époque, il reste de nombreux monuments et ruines dont la plupart se trouvent autour de la ‘Place Rouge”. Rien à voir avec Moscou pourtant, mais ce qui marque quand on la traverse ce sont les centaines de pavés couleur brique qui la recouvrent.

Promenade parmi les immanquables de Malacca

Vestiges de la colonisation portugaise et néerlandaise à Malacca

Nous nous arrêtons devant la Porta de Santiago, vestige colonial ayant échappé à la destruction. Juste derrière, une volée de marches mène aux ruines de St Paul, en haut de la colline.

Après avoir fait le tour de l’église en ruines,  nous redescendons un autre escalier qui nous emmène de l’autre côté de la Place rouge. Nous passons également devant Christchurch.

Si vous voulez faire un tour dans un rickshaw coloré, vous êtes au bon endroit puisqu’ils se rassemblent tous, comme un essaim d’abeilles criard et bruyant au pied de la colline.  De Pikachu à Mon Petit Poney en passant par Hello Kitty et Baby shark, il y en a pour tous les goûts! Dans le rickshaw de la reine des neiges, vous pourrez même parcourir les rues pavées au son de “Libérée, délivrée ”  :p

On n’a pas pris le rickshaw, mais comme c’était notre voyage de noces, le chauffeur nous a proposé d’immortaliser ce moment en attendant ses clients, descendus pour une pause photo. Sont gentils ces malais!

Nous avons trouvé cela très folklorique et amusant mais avons fait l’impasse sur la balade en elle-même puisqu’il en coûtait 25 RM pour le mini-tour que nous venions de faire à pieds et 50 RM pour un tour plus long mais avec des pauses photos imposées de 10 minutes… Avant, c’était 40 RM de l’heure (cf panneau officiel), un prix correspondant plus aux pris de la Malaisie. Mais ça c’était avant que les chauffeurs se rendent compte que les touristes étaient prêts à payer plus cher pour moins…. Ah le tourisme de masse….

Le Chinatown de Malacca

Nous continuons donc à pieds jusqu’à Jonker Street, la grande rue commerçante de Malacca, qui correspond également à son quartier Chinatown. Un peu avant, un pont enjambe la rivière dont les berges ont été aménagées pour accueillir des terrasses de cafés.  De l’autre côté, de nombreuses fresques de Street Art ornent les murs ce qui fait que l’on peut boire son café en terrasse avec le clapotis de l’eau et de belles œuvres sous les yeux!

Jonker Walk se termine par d’étranges statues de Bodybuilders , bien différentes des statues que nous nous sommes habitués à croiser. Autour de nous, nous observons des préparatifs pour le Hungry ghost festival qui se déroulera la nuit.

Je pose ça là … :p

Sur le chemin du retour, c’est un festival de lumières qui nous accueille sur le pont. Les oiseaux sont comme fous et les rives, auparavant si calmes, s’emplissent de leurs cris…

La journée a été longue, il est temps de rentrer se coucher!

Jour 2: Pulau Melaka

Piscine et Baby komodo

Ce matin, nous profitons de la piscine de notre hôtel. Je fais quelques longueurs pendant que Mr D lit au soleil.

Un monsieur me scrute et il finit par m’avouer qu’il est surpris que je nage aussi bien. Suis-je une nageuse professionnelle? Je manque m’étouffer de rire: je nage correctement la brasse et le crawl, mais on est loin des nageurs de haut niveau! Seulement ici, leur technique de nage est ce que nous appelons la “nage du petit chien”.  Forcément moins rapide et moins élégant que le crawl :p Même les adultes nagent comme ça… d’où son étonnement! Quand je lui annonce qu’en France, les enfants apprennent ces nages dès 6 ans, il n’en revient pas!

Puis c’est mon tour d’être surprise quand, en quittant l’hôtel, nous croisons ce qui m’évoque fort un Dragon de komodo en train de se dorer tranquillement la pilule sur les berges de la Melaka River!

La Mosquée flottante

L’après-midi, nous décidons de partir à pied découvrir la Mosquée Flottante.  J’en ai vu beaucoup de clichés et j’ai hâte de la découvrir!

Nous quittons peu à peu le centre animé et repassons devant notre premier hôtel délabré. Le quartier dans son ensemble à l’air à l’abandon. Et soudain comme surgi de nulle part, nous traversons une sorte de quartier Disneyland au milieu des bâtiments désaffectés. Des hordes de chinois se déversent de bus énormes et envahissent l’hôtel qui s’y trouve et la rue commerçante. C’est ahurissant de trouver ça là, mais nous ne sommes plus qu’à quelques mètres de la Mosquée, argument de vente imparable!

Après avoir admiré la Mosquée de face, nous obliquons à gauche pour avoir le soleil en arrière -plan, comme sur les photos. C’est alors que je comprends d’où on été prises lesdites photos: une grève de pierres, face à la Mosquée, comme en témoignent les nombreux photographes amateurs déjà installés.

Problème: ce “super” spot photo se trouve en dehors de la Mosquée. Il faut descendre d’un mur d’environ 1m50 ou contourner un grillage au-dessus du vide pour s’y rendre. Honnêtement, sans Mr D, j’aurai abandonné. Rien n’interdit de s’y rendre, mais le vide est très dissuasif (et bizarrement personne ne parle de ce léger détail dans les articles que j’ai lus en amont…) J’ai de bonnes chaussures et des vêtements adaptés mais sans son aide, je n’arriverai jamais en bas. Ni à remonter par la suite. Je vois des Chinois tenter l’aventure en tongs… ils sont dingues!

Arrivés de l’autre côté sains et sauf, nous profitons d’un beau coucher de soleil au son de la voix du muezzin.

Jour 3: Journée Nature

Aujourd’hui, nous avons décidé de sortir du centre-ville pour partir découvrir la forêt d’Ayer Keroh. Il s’agit d’une «  recreational  forest » ce qui signifie qu’il y a sur place plusieurs types d’activités en plus de la simple balade.

Un Grab nous y dépose et nous voilà partis!

Matinée sportive à Ayer Keroh

A l’entrée, on peut louer des vélos pour 5RM les deux heures. A ce prix-la, aucune hésitation, nous prenons deux vélos!

Cascade, arbres si différents de nos forêts françaises, chemin bien balisé, la magie opère! Quand soudain, nous repérons  quelque chose dans les arbres…

Hé non, ce ne sont pas les petits singes que nous espérions voir mais bien un parcours d’accrobranche qui se dresse devant nous. Nous somme ravis!

A vélo, même au bout du monde!

Nous choisissons le parcours Médium sachant qu’il existe également un parcours simple, un pour les enfants et un Extrême Warriors.

( à ce propos, l’entrée est moins chère si vous avez réservé en ligne la veille, pensez-y!)

La montée se fait par groupe et nous partageons donc notre horaire avec un groupe de Chinois. Je suis en sandales de randonnée (Skechers) et le guide essaie tout d’abord de me persuader de louer des chaussures. Je tiens bon: j’ai déjà fait pas mal d’accrobranche avec ces sandales qui tiennent beaucoup mieux aux pieds que les baskets puisqu’elles se ferment grâce à une boucle à clipser et non avec des lacets. Il finit par lâcher l’affaire 🙂

Qui a déjà réussi à perdre une basket en plein saut de Tarzan et a dû finir le parcours en chaussette? Les baskets à l’accrobranche, c’est fini!

Puis c’est parti pour l’ascension! Nous distançons rapidement le reste du groupe ( qui n’est visiblement pas souvent monté dans les arbres! ) et nous faisons notre petit bonhomme de chemin.  A un moment le parcours arrive à une fourche qui mène d’un côté vers le parcours “Courageux”, de l’autre vers le parcours “trouillard”. Mr D prend sans hésiter l’option sachant que jusqu’à présent nous n’avons pas eu de difficulté particulière. Du pied de l’arbre, le moniteur tente de me diriger vers le côté trouillard; je suis une femme après tout, qu’est-ce que j’irai faire chez les courageux!

Je l’ignore royalement. Il se répète: “Chicken, this way! Les trouillards, par là.” Je lui répond: je vous ai bien entendu mais je ne suis pas une trouillarde, je prends le vrai parcours. Merci!  Il est bouche bée mais il me fiche la paix! Nan mé!

Colonisation de l’enclos des aras: check! Mince, grillé!

J’évite le saut de Tarzan un peu plus loin en prenant une autre option et nous finissons le parcours en 1h (au lieu d’1h30). Nous rendons nos équipements à des moniteurs plus qu’étonnés que j’ai tenu le rythme (serait-ce une pointe d’admiration? :p ); visiblement les Malaises ne grimpent pas aux arbres 🙂

Au moment de repartir, nous croisons un sanglier (que je ne pourrais pas immortaliser car Mr D choisit ce moment pour se pencher et faire tomber ses lunettes…) La boucle est bouclée!

Après-midi plus tranquille au Zoo de Malacca

A quelques centaines de mètres de la forêt, il y a un Mc Donald. Et pour cause,  face au fast-food se trouve le Zoo de Malacca! Nous décidons donc, puisque nous sommes là, d’y déjeuner avant de traverser la grande route et d’aller au zoo.

Encore une fois, la ville n’est pas très adaptée aux piétons (comme souvent en Malaisie)  puisqu’il faut marcher en bord de route et traverser sans passage protégé. Heureusement qu’il n’y a pas beaucoup de voitures!

Au zoo, nous voyons nos premiers singes en liberté, paradoxalement. Certains sont natifs mais d’autres pas du tout. En fait, le zoo dispose d’une île aux singes qui ne contient qu’un seul singe, les autres ayant grimpés aux arbres et s’étant rassemblés dans les arbres fruitiers du zoo, en dehors de l’île :p Hé oui, l’île aux singes est entourée d’eau afin que les singes ne s’échappent pas par le sol, mais pas de grillage. Ils se sont donc échappés par les airs … 🙂

Free!

A côté du zoo, il y a un immense golfe, complètement inadapté au climat local et que j’imagine déjà rendu aux animaux pour créer une plaine herbeuse pour les ruminants. La D&Co du zoo, c’est moi!

Nous peinons un peu plus pour reprendre le chemin du retour car il y a peu de Grabs qui veulent venir nous chercher. Nous attendons un peu à la terrasse du Mac Do où un jeune serveur vient nous parler et faire des photos avec nous. Il nous offre une glace à chacun, un geste super gentil qui nous remonte le moral! Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule et un Grab accepte de nous ramener. Nous rentrons à Malacca centre!

Le seul singe restant sur l’île aux singes… On reste un peu avec lui car il a l’air bien seul !

Rendez-vous au Night Market

Pour finir la journée en beauté, nous décidons de nous rendre au Night Market de Malacca qui a lieu dans Jonker Street. Nous le regrettons amèrement car les rues sont plus que bondées, on ne peut même pas avancer! Nous finissons par acheter une glace coco et par nous asseoir sur un muret en retrait de la foule. Devant nous, on découpe des noix de coco à la machette et un jongleur jette le cœur de coco en l’air avant de le rattraper dans de petits bols et de le servir aux clients. C’est impressionnant et étonnant: je crois que je n’avais jamais vu un cœur de noix de coco … Alors un cœur de noix de coco volant…

Jour 4: Plongée dans la Malacca plus secrète

Après la journée sportive d’hier, nous aspirons à un peu de calme, d’autant qu’il fait très chaud à Malacca! Nous commençons donc la journée par un brunch de pancakes dans Jonkerwalk, avec WIFI, ce qui est rare ici!

Puis nous assistons à la cérémonie de clôture du Hungry Ghost Festival qui met fin à 1 mois de célébrations.

Le soleil tape, nous nous dirigeons ensuite vers un café-livres que j’ai repéré afin de trouver un livre en anglais à lire dans l’avion retour (j’ai fini tous les miens!) Nous y restons finalement pour le déjeuner car la carte est alléchante et tout est fait sur place 🙂 Oui je sais quand on brunch on ne déjeune pas, mais moi, la chaleur et la marche, ça me donne faim!

Sur le chemin du retour, nous dénichons un salon de massage  pour tester les massages malais. Après tout, c’est un voyage de noces, il ne sera pas dit qu’on ne se sera pas détendus!

Le reste de l’après-midi , nous faisons quelques courses pour ramener aux amis et à la famille. Mr D râle car il déteste le shopping, mais il achètera finalement plus de trucs que moi :p

Récapitulatif d’un itinéraire de 4 jours à Malacca:

Jour 1:  Installation.

Visite du Centre-ville historique et de Chinatown( Porta de Santiago, Christchurch, Jonker Street).

Jour 2:  Piscine et détente.

Découverte de la mosquée flottante (Melaka Straits Mosque). Balade sur Pulau Melaka dans le quartier style Renaissance de Melaka Gateway (Disneyland :p).

Jour 3:  Sortie de la ville direction la forêt d’Ayer Keroh et le Zoo de Melaka.

Night Market.

Jour 4: Balade dans les rues plus intimes de la ville et découverte d’un café-livres.

Massage et shopping à la recherche de cadeaux à ramener en France. (Dans mon cas, surtout du thé et des gourmandises!)

Alors, vous voyez bien que rester 4 jours à Malacca en valait la peine? J’ai eu du mal à convaincre Mr D, mais il a finalement admis que j’avais raison et que nous avions passé de supers moments. Je crois que ce que nous avons préféré tous les deux, c’est la journée à Ayer Keroh qui n’aurait pas été possible si nous n’avions pas eu autant de temps sur place! Singapour, ce ne sera pas pour cette année, mais qu’importe! Nous prendrons le temps de découvrir la ville une autre fois!

J’espère que cette balade dans le sud de la Malaisie vous aura plu. Prochainement, je vous ferai un article complet de nos bonnes adresses gourmandes à Malacca, là ça aurait fait trop long 🙂

à bientôt!

12 Comments

  1. On est allé à Malacca il y a 3 ans, on y est resté un mois (on y a bossé). C’est génial avec ton article c’est que je découvre le zoo par exemple. Ca ne nous serait pas venu à l’idée de faire un zoo… En revanche, si on prévoit d’y retourner, je me permettrait de revenir vers toi pour savoir où ne pas dormir. En plus de 3 ans de voyage, on n’a eu qu’une fois des bedbugs et c’était au Laos… (Souvenir épique à plus d’un titre!)
    Bises de Kuala Lumpur!

    • travelingaddress

      5 février 2020 at 18 h 23 min

      Vous avez dû vous éclater un mois là-bas! Je crois que si j’avais dû choisir une ville où passer un mois parmi celles de notre voyage de noces, c’est Malacca que j’aurai choisie. Je m’y sentais super bien! C’était aussi ma première rencontre avec des bedbugs (d’ailleurs j’ai découvert que ça existait il y a seulement quelques années) et j’espère aussi la dernière :p

  2. Hello
    C’était finalement une bonne décision d’avoir pris l’option de 4 jours de découvertes.
    C’est un plaisir d’avoir pu voyager à travers tes photos.
    Tu as bien fait de changer d’hôtel, surtout en voyant l’état de matelas !
    Bises

    • travelingaddress

      28 décembre 2019 at 11 h 14 min

      Merci beaucoup ! Oui ce premier hôtel était une horreur (rien à voir avec les photos de Booking). Au début, j’ai essayé de faire bonne figure mais quand on a vu les matelas on s’est enfui en courant !

  3. C’est super de te lire, car ça ne ressemble en rien à ce que nous avons fait à Malacca. Bon il y a aussi 10 ans entre mon voyage et le tien.

  4. Merci d’avoir partagé ce voyage avec nous 🙂 Je ne connaissais pas cet endroit !

  5. Mais heureusement que vous avez changé d’hôtel parce que en voyant les photos c’est la cata ! Sinon, ton article donne envie de se rendre à cette destination qui a l’air top !

    • travelingaddress

      21 décembre 2019 at 12 h 32 min

      Ah oui, c’était horrible! Hors de question de rester dedans :p Heureusement qu’on a trouvé mieux rapidement, ça aurait été dommage de gâcher cette jolie destination!

  6. coucou

    je voyage avec toi, ce n’est pas une destination qui me fait rêver mais je découvre ton périple avec plaisir
    bises

    • travelingaddress

      21 décembre 2019 at 12 h 32 min

      Coucou et merci!
      Ce n’était pas non plus un pays que je rêvais de découvrir à la base, mais comme nous avions des amis qui s’y mariaient, c’était l’occasion! Et finalement, j’y retournerai bien :p

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2020 Travelingaddress

Theme by Anders NorenUp ↑