Le city Pass Only Lyon: ça vaut le coup?

J’ai gagné un pass  Only Lyon 3 jours grâce à Belette Rousse.  Cela tombait bien, j’avais envie d’y retourner après une expérience un peu décevante.  En plus, ma carte jeune va bientôt devenir obsolète (hé oui, je ferai bientôt partie des trop vieux pour être jeune mais des trop jeunes pour être senior; cette catégorie où tu payes cher et pendant un moment :p ) Le temps pressait!

J’ai donc pu tester le Pass Lyon city card durant un week-end de 3 jours, peu de temps après l’avoir gagné. Ce pass a un prix de vente de 45 euros (40,90 si pris sur internet).
Les vaut-il? M’a-t-il permis d’économiser de l’argent? Voici un petit récap’ de mon séjour dans la ville de Guignol…


Jour 1:

J’ai pris le métro depuis la Gare de Lyon Part Dieu pour aller en centre-ville ( transports en communs pris en charge par le pass, avec même un aller-retour pour l’aéroport de prévu.)
Puis je me suis rendue au Musée des tissus et étoffes qui était le plus proche de moi. J’ai entendu parler d’un musée similaire à Mulhouse et j’avoue que j’avais bien envie de le visiter! L’industrie de la soie était au départ principalement italienne. Mais les créations devant transiter par Lyon, la ville se développa à son tour dans ce domaine. Dans le musée, on retrouve de magnifiques tentures brodées, de la soie en veux-tu en voilà et même des tenues d’apparat allant des rois de France à Yves St Laurent en passant par Napoléon! Les grands pontes de la Fabrique, La salle et Jacquard, ont chacun leur salle.
L’exposition du moment, Compositions dévoilées, présente entre autres une tenue de théâtre nõ, un manteau igloo très coloré et des créations plus récentes.
J’ai beaucoup aimé ce musée qui m’a séduite par son originalité et le lien très fort qui l’unit à la culture lyonnaise. Je ne sais pas si j’aurai pensé à le visiter sans le pass, mais cela aurait été dommage!
Pour finir en apothéose, le musée est couplé au Musée des arts décoratifs, vous n’aurez donc besoin que d’un seul billet d’entrée pour visiter les deux!
J’y ai retrouvé avec plaisir certains meubles que possédaient ma grand-mère dont une coiffeuse que j’ai récupérée ( 18 ème siècle quand même !) j’ai préféré le premier mais je ne regrette pas d’avoir jeté un œil aux deux.


Deuxième arrêt, le musée des automates. Je l’avais repéré à l’avance, pas question de le manquer!
Le musée à cette spécificité d’être accolé à l’atelier de fabrication qui fonctionne encore de nos jours. On ne peut par contre pas le visiter. J’y ai appris que pour chaque automate, 1 mois de travail est nécessaire; 1 an pour une scène complète car il faut aussi peindre les décors! Ma scène préférée est celle tirée du Notre-Dame de Paris de Victor Hugo. On en trouve tout un tas d’autres tirées de tableaux, d’histoires, d’opéras ou encore de l’Histoire lyonnaise mais je ne vous en dit pas plus, je vous laisse la surprise! Retenez juste cela: Louis Pasteur a sauvé les vers à soie.


On finit la journée au Musée Lugdunum sur l’art gallo Romain. On y entre parles ruines des deux anciens théâtres qui, dès l’entrée, nous mettent dans l’ambiance. Il faut ensuite escalader toutes les marches pour arriver à l’entrée du musée située au sommet. En temps normal, on peut prendre le funiculaire pour arriver directement en haut et redescendre par les théâtres mais il était en travaux à ce moment-là. Donc, préparez-vous à faire chauffer les muscles des jambes!


Le musée présente en ce moment une exposition temporaire sur l’acheminement de l’eau à l’époque romaine. Ce ne sont pas moins de 4 aqueducs qui ravitaillaient la ville en eau! J’ai beaucoup aimé le petit film éducatif du début qui explique très bien le parcours de l’eau de l’extraction à la consommation.
Place ensuite aux collections permanentes.

Mes coups de cœur: les superbes mosaïques, un nouveau film explicatif sur Lyon et la colline de Fourvière et le coin des enfants. Je n’en ai pas mais je me suis quand même éclatée 😉 Après tout, j’y suis allée à l’ouverture et le musée était presque vide alors pourquoi s’en priver ?

 

Jour 2: Pass Only Lyon chez Guignol

Dès le départ, la journée était placée sous le signe de Guignol, la marionnette lyonnaise. En effet, la veille, j’avais réservé un spectacle à la Maison de Guignol grâce à mon city pass. Là encore, je m’attendais à être la seule adulte non accompagnée par des enfants  mais après tout quand on va à Lyon, on va voir Guignol, c’est la tradition!
Le spectacle était à 14h30, je me suis donc réservée la matinée pour visiter 2 musées dans le même coin: le musée de guignol et le musée du cinéma et de la miniature. Les deux étaient gratuits grâce au pass. Heureusement d’ailleurs pour le Musée de Guignol, facturé autrement 5€. L’affiche annonçait une demie- heure de visite, j’en ai fait le tour en 10 minutes. Il n’est pas du tout pratique, réparti sur deux salles reliées par un escalier. Nous étions une dizaine à l’intérieur ce qui fait qu’il était bondé. Un pauvre monsieur en fauteuil roulant était donc coincé en haut et avait toutes les peines du monde à manœuvrer dans cette petite salle. Il y avait de jolies scènes mais j’ai beaucoup plus appris au Musée des automates qui était plus grand et beaucoup plus intéressant. Mais au moins pas de regret: je suis venue et j’ai vu 🙂


Le second musée fut par contre un coup de cœur total. Le musée de la miniature et du cinéma présente toute une collection de scènes miniatures allant du théâtre à l’appartement design en passant par la bibliothèque.

Non non, cette scène n’est pas à notre échelle. Elle fait à peu près la taille d’une feuille A4. Admirez les détails!

Mais le musée abrite également toute une collection de maquettes, objets et créatures créés spécialement pour le cinéma.
On y retrouve le masque de Madame Doubtfire, des monstres sortis des X-files ou de Matrix, des dinosaures de Jurassic Park… Attention cependant, ce musée présente également des prothèses de mutilations et des scènes assez glauques qui ne conviendront pas aux plus jeunes. D’ailleurs toutes les pièces qui présentent ce type de scènes sont marquées d’un panneau pour avertir les parents. Je serai plus d’avis d’attendre que les enfants aient l’âge adéquat plutôt que de devoir éviter la moitié des salles. Après chacun ses goûts….


J’ai appris un tas de choses dans ce musée et ai pris beaucoup de plaisir à reconnaître des films vus par le passé.

Et là, ce fut le choc: j’appris que les tigres du film Deux frères étaient en fait des animatroniques ! Je ne m’en suis toujours pas remise ( et pourtant j’ai bien vu le monsieur peindre les rayures sur le pelage du tigre) ! J’ai déjà prévu un nouveau visionnage en rentrant, c’est complètement incroyable!

Après le déjeuner, j’ai vite rejoint le théâtre. En effet, la plupart des personnes étaient accompagnées de jeunes voire très jeunes enfants. Et pourtant, le spectacle était à deux niveaux: il y avait des gags pour les enfants et des blagues à destination des adultes. J’ai beaucoup ri et cela m’a rappelé l’époque où, petite, j’allais voir Guignol au Jardin du Luxembourg. Il me semble par contre que les enfants étaient assis devant et les adultes derrière alors que là, le placement était libre. Malheureusement, c’est donner un peu trop de liberté aux sans-gêne …
Pour finir en beauté, une surprise nous attendait à la fin. Mais je n’en dirai pas plus, pour ménager l’effet…


Dernier arrêt de la journée, le Musée des Confluences. Tout le monde me l’avait conseillé, j’ai donc pris le tram pour m’y rendre. Et j’ai été vraiment  déçue.
Le musée est un peu excentré et a une architecture particulière ce qui offre un beau point de vue lorsque l’on est assis à l’intérieur du café au sommet. Là haut, j’ai bien profité du soleil printanier pour me remettre de la journée ! Bon point, donc.

Mais à part cela, je n’ai pas été convaincue. Toutes les expositions étaient dans le noir ou la pénombre ce qui est vraiment fatiguant à la longue. Le musée était bondé et comme il n’y avait pas de chemin tracé à suivre, les gens allaient dans tous les sens. Il y avait quelques courts films intéressants mais très peu d’endroits où  s’asseoir pour les regarder, etc….


Finalement, ma salle préférée a été celle sur les squelettes d’animaux et animaux empaillés qui, du fait de sa situation à l’extrémité du musée était un peu moins fréquentée et où j’ai pu réellement apprécier les films présentés. Les expositions sur les touaregs et sur le venin/ poison m’intéressaient vraiment mais au vu du monde et de la pénombre, je n’ai pas pu vraiment les apprécier. Dommage! Mais bon, on ne peut pas tout aimer, il en faut pour tous les goûts!
A la relecture, j’ai l’impression d’avoir passé une journée en demi-teinte mais, le spectacle et le musée du cinéma ont tellement illuminé ma journée que je me suis couchée très heureuse de mes choix.

“Des animatroniques?!” Oui je sais je radote mais ?!

Fail: j’ai voulu prendre le Lyon city bus pour découvrir Lyon en bus. Il aurait dû être gratuit puisque sur le guide il était précisé sauf été et Fête des Lumières. Mais j’ai appris par le chauffeur que le 31 mars, nous étions passés de “hors saison ” à ” en saison” et que nous étions donc en été …. Bon alors déjà le coup des animatroniques je ne m’en suis pas remise mais alors le début de l’été un 31 mars, on ne me l’avait encore jamais faite…!

Bilan sur le Pass Only Lyon:

Tickets de métro : 1€90 l’unité
Entrée musées des tissus et des arts décoratifs: 7€
Entrée musée des automates : 6€
Séance de Guignol: 11€
Entrée musée de Lugdunum: 7€
Musée de guignol: 5€
Musée de la miniature et du cinéma: 9€
Musée des confluences:9€
Ticket  transport 48h: 11€

Total: 66, 90 euros

Si l’on prend le prix sur place (45 euros), j’ai donc économisé 11 euros 90 (16,90 si l’on prend le prix web). Et encore, le lundi était férié, j’en ai donc profité pour aller à la Foire de Lyon et n’ai fait aucune visite ce jour.  Le tarif est donc vraiment intéressant et permet de découvrir les principaux sites de la ville.

L’orage qui grondait pendant que je visitai le musée des tissus…

Mes coups de coeur vont au Musée des automates et au Musée de la miniature et du cinéma pour les musées en intérieur. J’ai aussi beaucoup aimé Lugdunum avec son théâtre extérieur et ses collections intérieures. Enfin, je ne regrette absolument pas d’être allée voir Guignol sur scène; c’est vrai, je suis un peu grande par rapport à l’âge moyen, mais je ne vais pas m’en priver en attendant d’avoir des enfants 🙂

Nous avions déjà utilisé des Citypass à Toulouse et j’avoue que pour faire le tour des monuments principaux quand on n’a plus droit à aucune réduction, c’est bien pratique!

Le mot de la fin -> Ce n’était pas de vrais tiiiiiiiiiigresssss!! Je n’en crois pas mes yeux !!!!!

4 Comments

  1. Idem, quel choc pour les tigres ! Par contre je ne suis pas convaincue par le pass, ton article confirme mon idée… à moins de se faire un WE 100% musées, on ne l’amortit pas (et en pratique, en WE on se fait max un ou deux musées, en ce qui nous concerne).
    Tu as bien fait pour Guignol, on n’est jamais trop grand 😉
    Bises!

    • travelingaddress

      14 mai 2018 at 21 h 39 min

      Bon ça me rassure! C’est vrai que lorsqu’on est à deux avec mon copain, en général, on fait moins de visites, mais comme là j’étais seule, j’ai fait un tour d’horizon plus complet! J’ai bien rempli les deux premiers jours mais c’est aussi parce que je savais que le troisième je ne ferai pas de visites. 🙂 La prochaine fois, ce sera randonnées! Bises et merci de ton message !

  2. Ah je suis trop contente que tu aies pu en profiter ! Dommage que tu n’aies pas aimé le musée Confluence, j’avais bien aimé dans mon souvenir, sauf la salle des animaux empaillés, comme quoi 🙂 Je ne savais pas pour les tigres ! Je suis super surprise ! Il y a des musées que je n’avais pas visité alors que j’y habitais, j’y ferais un tour, à l’occasion 🙂

    • travelingaddress

      13 mai 2018 at 18 h 52 min

      Merci encore! Oui je pense qu’il peut être sympa avec moins de monde. J’aime bien l’architecture extérieure 🙂 Bon ça me rassure de ne pas être la seule surprise pour les tigres!

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2018 Travelingaddress

Theme by Anders NorenUp ↑