9 choses à voir à Toulouse en un weekend

Je suis partie à Toulouse  avec les blogueuses du collectif #EnFranceAussi. C’était la première fois que je me rendais  là-bas (en train, la ville se situe quand même à 5 h de Paris) mais ce fut une belle découverte. J’y suis retournée seule en avril 2019  pour poursuivre mon exploration. Voici quelques idées d’activités à faire ou de choses à voir sur un weekend.

Mais attention, il faudra bien sûr sélectionner car je n’ai pas pu faire tout cela en 2 jours! Toutes ces idées sont le fruit de plusieurs weekends sur place et, normalement, il devrait y en avoir pour tous les goûts!

Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à le réépingler 🙂

  1. Visiter un /des musées:

A  Toulouse, ce n’est pas ce qui manque ! Nous étions équipées de  City Pass 48h qui nous permettaient de visiter gratuitement 13 musées, sur simple présentation. Plus d’infos sur le site de l’Office du Tourisme de Toulouse.

Voici ceux que je vous recommande:

  • Musée des Augustins : établi dans un couvent avec un cloître magnifique. Ses galeries de tableaux raviront les amateurs d’art et une présentation moderne de colonnes saura vous surprendre (c’est ma salle préférée avec le cloître).

  • Musée des Abattoirs :  le musée d’art moderne de la ville (fermé lundi et mardi).

  • Juste à côté: le MATOU, musée de l’affiche toulousaine, présente de belles affiches mais dans une seule salle. A moins d’être des supers fans d’affiches anciennes, ne vous déplacez pas seulement pour ça mais si vous allez aux Abattoirs, faites le combo.

J’aurai bien été voir le Muséum d’histoire naturelle également mais je n’en ai pas eu le temps !

  • Le Musée Saint Raymond:

Musée d’Histoire antique de la ville, il regroupe des collections romaines, grecques… et une surprise au sous-sol!

Les expositions temporaires valent également le détour. Et en plus, il y a plein de choses prévues pour accueillir les enfants comme il se doit!

2.  Visiter un / des bâtiments religieux:

Le pass Toulouse permet d’en visiter 4, nous en avons vu un payant et 3 gratuits.

  • La Basilique St Sernin: magnifique à l’extérieur comme à l’intérieur. En plus de l’architecture, la basilique accueille une exposition de tableaux du peintre Arcabas que j’ai beaucoup aimée.  Entrée libre.

  • Le couvent des jacobins: Admirez le magnifique plafond aux palmiers, profitez du calme du cloître et visitez les chapelles où, en plus de l’architecture, vous pourrez admirer des peintures et vêtements liturgiques.

  • La chapelle des Carmélites: désacralisée, elle ne sert plus de chapelle mais accueille actuellement une exposition très particulière sur l’esclavage. En plus de l’exposition, prenez le temps d’admirer son plafond et ses murs peints. Entrée libre.

  • Basilique Notre dame de la Daurade: très sombre, cette basilique en bord de Garonne est néanmoins magnifique. Elle vaut le détour à coup sûr!

3. Découvrir Toulouse au rythme du Street art.

La ville est couverte de fresques, graffitis… Beaucoup ont une histoire très intéressante et certains datent même des années 90. La ville a même accueilli le festival Rose Béton en 2016 dédié au graffiti et accueillant des graffeurs du monde entier. Une nouvelle édition aura lieu en juin 2017.

Parfois, on trouve toute une rue graffée, parfois seulement un pont, ou un mur dans un terrain de jeux. Difficile de s’y retrouver quand on n’y connaît rien, heureusement nous avons bénéficié de l’expertise d’une blogueuse toulousaine: C’estcloésansh. Nous en reparlerons dans un prochain article.

4.  Découvrir Toulouse le long de la Garonne:

Nous avons profité  de moments de pause pour flâner sur les quais de la Garonne, sous un grand soleil. Le dimanche, ils étaient très animés, mais le samedi, nous avons pu apprécier la vue au calme .  C’est ainsi que nous sommes tombées sur Notre Dame de la Daurade, qui fut une belle découverte !

Ce que j’ai vraiment beaucoup aimé à Toulouse, c’est le nombre d’espaces piétons ou partagés avec les cycles. L’absence de voitures en centre-ville rend les déambulations plus faciles, plus agréables et moins dangereuses.

N’oubliez pas de faire un arrêt Place du Capitole (où se trouve la Mairie); au sol, on retrouve les douze signes du zodiaque, sous les arcades, des peintures étonnantes nous regardent passer. Les façades des bâtiments sont superbes:  une belle surprise également.

5. Se promener dans les Parcs et jardins de la ville:

J’ai ainsi découvert le très beau parc Compans-Caffarelli, proche du centre-ville. Un grand parc + un vaste jardin japonais, il y avait de quoi être sous le charme! Je me suis baladée dans les allées du Jardin Japonais, sur le pont rouge, au bord du lac. J’ai profité du calme du Jardin Zen avec ses îles de stabilité et d’immortalité. Je me suis reposée au Pavillon de thé, penchée au-dessus de l’eau.

En ressortant du jardin, je suis tombée sur une créature mystérieuse qui n’était pas sans me rappeler la légende écossaise de Nessie… et sur une très belle aire de jeux pour les enfants!

 

6. Petit récap’ prix:

-Musée des Augustins : 5 euros

-Musée des Abattoirs :7 euros

-MATOU: 3 euros

-Le couvent des jacobins: 4 euros

Nous aurions donc dépensé 19 euros sans le pass culture (qui en coûte entre 23 et 27). Néanmoins, le samedi, nous avons suivi une visite street art tout l’après-midi avec C’estcloésansh mais nous aurions pu tout aussi bien profiter d’une des visites de l’office du Tourisme gratuitement.

Le pass inclus également les transports en communs (métro, bus et un aller-retour avec la navette de l’aéroport).

-Aller retour aéroport: 15 euros. 19 +15 = 34 euros . Et je ne compte pas les 5-6 fois où nous avons pris les transports en commun.

En somme, malgré les activités gratuites, la balade street art et nos flâneries à travers la ville, nous avons tout de même rentabilisé le pass. 27 euros à l’achat contre plus de 34 euros d’activités et transports.

7. Plus d’infos:

City pass 48 h: 22 euros / premium 27 euros

Musée des Augustins

Musée des Abattoirs

MATOU

La ville de Toulouse nous a invité à découvrir le pass culture, c’est pourquoi j’ai souhaité vous faire un débrief des prix que nous aurions payés si nous ne l’avions pas utilisé. De fait, il s’avère rentable pour une première visite, même si on ne passe pas son temps à l’utiliser.

8 Comments

  1. Rien qu’à voir ces belles photos, j’aimerais déjà y retourner.
    Merci pour ce blog.

  2. Impossible de s’ennuyer à Toulouse 🙂

  3. L’expo sur l’esclavage à la Chapelle des Carmélites, c’est l’expo de Serge Pey que j’ai organisé avec mon boulot ! 🙂

  4. moi c ‘était ma 2ème fois à Toulouse
    mais je suis prête à y revenir
    we trop rapide encore

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Travelingaddress

Theme by Anders NorenUp ↑