Wwoofer en France

IMG_1083

J’ai découvert le wwoofing par le biais d’une amie qui avait déjà tenté l’expérience en GB. Après y avoir mûrement réfléchi, j’ai décidé de tenter à mon tour l’aventure, en France d’abord et pour une courte durée (9 jours).

I have discovered Wwoofing through a friend who had already tried it in GB. After thinking it through, i decided to try it too, in France first, and for a short period (9 days.)

Le wwoofing c’est une forme de voyage avec échange de services: on vient aider un agriculteur ou éleveur bio ( déjà ça avait tout pour me plaire !) pendant un maximum de 25h par semaine, et en échange, cette personne nous nourri et nous loge. Personnellement, je n’ai pas vu l’ombre de la Charte wwoofing en arrivant ( qui aurait défini mes horaires de travail ) et du coup, au départ, j’ai bossé plus que prévu, avec peu de temps pour découvrir la région. Puis j’ai compris que mon hôte me proposait des activités sur la ferme comme je ne faisais rien, mais que je pouvais tout à fait partir de moi-même flâner dehors une fois une part du travail effectué. Une fois cela fait, ça a été beucoup plus simple et j’ai circulé dans le quartier, les champs, la forêt.

WWoofing is a form of travelling with an exchange: you come and help someone who works on organic food or breeding and, in exchange, that person offers you a roof and food. Normally, you should be signing a paper relative to your hours of work, but i haven’t seen it, so at first, i have worked more than i was supposed to and had just a little time to discover the area. Then i understood that as long as i was doing nothing else, my host would offer me more work to do to keep me busy so i took my bag and went on an expedition in the area, the forest….

Mais finalement, j’ai appris pleins de choses donc ça valait quand même le coup de travailler un peu plus que prévu!

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de mon endroit favori sur la ferme: la serre.

In the end, i have learnt a lot and discovered a region so it was worth working a little more than planned. Today, i want to share with you my favorite part of the property: the greenhouse!

SerreSur l’exploitation, la serre est vite devenu un de mes endroits préféré par les multitudes de possibilités qu’elle offrait. J’avais déjà découvert le plaisir d’observer l’orage depuis la serre, j’ai découvert le plaisir d’en profiter avec une météo plus favorable.

It has soon become my favorite place as it offered a lot of options. I had discovered the pleasure of watching the storm protected by it’s transparent roof, i discovered how to enjoy it when the weather was better.

Il y a quelques jours, l’orage s’est déclenché alors que j’arrosais les plants de tomates. Vu les trombes d’eau, je suis restée bien à l’abri dans la serre; j’ai alors pu profiter du spectacle bien au sec: les gouttes d’eau venaient s’écraser avec fracas sur la toile de la serre, les pommiers du verger, secoués par le vent, en arrêtaient une partie de sorte que j’étais partiellement protégée du vent également. Le ciel, soudain très sombre, se zébrait parfois d’éclairs. Au spectacle visuel se joignait un spectacle olfactif:l’odeur de l’orage mélangée à celle de l’humus humide. Cela n’avait rien à voir avec les orages que j’avais l’habitude d’observer bien au chaud derrière mes fenêtres.

A few days ago, there was a storm. I was watering the tomato plants and the rain that suddenly fell convinced me to stay inside. The drops where crashing on the transparent surface, some where stopped by the apple trees outside as well as some of the wind. In the sky, i could see some lightning to add to the visual show, but there was also this distinct scent of the storm mixed with wet grass and earth. It was way different from the storms i usually watch from behind my window!

IMG_1084
Puis le temps s’est amélioré et, quelques jours plus tard, il était au beau fixe et sec. Un temps idéal pour faire la sieste au jardin ou profiter d’un bon roman! Mais attention aux insolations! Bien qu’on n’atteigne pas des pics de chaleur et qu’un petit vent bienvenu balaye l’exploitation, le soleil était bien présent et il fallait s’en protéger. Sous la serre, il faisait trop chaud, mais sous l’auvent, on bénéficiait à la fois de la chaleur de la serre et de la protection du toit contre les Uv, avec en bonus, quelques souffles de vent de temps en temps. Bref j’avais trouvé l’endroit parfait pour me reposer!

Then, the weather got better, and a few days later, it was dry again. A good weather for a nap outside with a good book! But the problem with the sun it’s the sunburns and i didn’t want to get sunsick either. In the greenhouse, it was too warm, but outside, under the roof, i could beneficiate from the warmth of the greenhouse and the protection of the roof. It was perfect! A toad agreed with me and came to live there a few days later. 

Et  vous, quel est votre coin préféré pour lire un bon livre?

What about you, what is your favorite place to enjoy a good book?

5 Comments

  1. Faire du wwoofing en France, en voilà une bonne idée ! Cela fait des années que cela me tente, il va bien falloir que je finisse par sauter le pas…
    Quant à l’auvent de la serre, j’imagine aisément quel bon spot lecture ça a dû être… Ici à la Réunion j’aime bien m’installer sur un banc face à la mer pour bouquiner, mais à Paris c’était clairement dans mon hamac que je me posais (oui, oui, on a un hamac dans le salon… ;-))

    • travelingaddress

      3 janvier 2017 at 7 h 02 min

      oui ça permet de tester ce genre d’expérience et de voir si ça convient; parce que c’est sûr que si on se rend compte que l’on n’est pas fait pour ça une fois en Nouvelle-Zélande, ça fait un peu loin pour rentrer :p le hamac dans le salon, je note pour dès que j’aurai un appart’ plus grand :p

  2. Je n’ai jamais testé le woofing. J’avais cherché des possibilités, sans rien trouvé me convenant (avec enfant, je sais que ça se fait, faut juste trouver le bon hôte). Je pense que c’est aussi une bonne façon de rencontrer du monde et de sortir de ses habitudes.

    • travelingaddress

      28 décembre 2016 at 12 h 13 min

      Oui je pense que c’est plus difficile de trouver avec un enfant que tout seul mais j’ai déjà lu des témoignages de gens qui l’ont fait! Après pas d’inquiétude, moi aussi j’ai dû envoyer pas mal de demandes avant qu’une ne soit acceptée 🙂

  3. Ouii, le woofing est une super expérience ! J’en ai fait en Allemagne pour ma part, chez de gros hippies, j’ai adoré 🙂 (et effectivement, j’ai aussi travaillé beaucoup plus que prévu vu que j’étais demandeuse, et ça inquiétait le fermier ^^)

1 Pingback

  1. #Take 12 trips

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2018 Travelingaddress

Theme by Anders NorenUp ↑