A l’assaut des plages du débarquement
A l’assaut des plages du débarquement

A l’assaut des plages du débarquement

Nous avons décidé cette année de mettre au programme les Plages du débarquement. A cela deux raisons: Baby D n’a toujours pas reçu son passeport (si vous avez suivi, il aurait fallu en faire la demande avant que j’accouche ^^’) et ma famille américaine est venue en France pour voir Baby D.  Nous avons loué un gîte afin de nous trouver à mi-chemin entre les plages et le Mont Saint Michel: deux endroits que ma famille américaine a hâte de voir! Et c’est parti (en voiture cette fois) pour les plages du débarquement!

Première étape: Sainte mère  Eglise

Nous nous rendons dans ce village car c’est ici que quelques parachutistes américains atterrirent dont un sur le clocher de l’église. Il s’agissait donc d’une étape inratable de notre Trip Débarquement. Le village est charmant et l’église, sur une petite place, porte le mannequin d’un parachutiste suspendu à son toit. A l’intérieur, c’est encore mieux: tout paraît très classique, comme dans une église normale. Mais en y regardant de plus près on s’aperçoit que de petits parachutistes se sont glissés dans les vitraux ! J’ai trouvé ça excellent! Ou comment mêler la religion à son histoire.

Vous voyez le petit parachutiste?

Juste en face se trouve le Airborne Museum que nous avons très envie de visiter (l’entrée n’est pas trop chère en plus : 9 euros 90). Mais avant, c’est l’heure de casser la croûte! Le premier restaurant que nous testons, une crêperie, est déjà plein ou réservé. Nous nous retournons donc vers un autre restaurant qui est plutôt vide. Mais, si vous avez suivi mes stories, c’est là que nous tombons sur un vieux patron revêche et discriminant qui nous refusera l’entrée car nous avons … un bébé! Oui vous avez bien lu! On est en 2022 et il y a encore des gens qui pensent que la discrimination c’est OK… Pire il y a encore des gens qui vivent grâce à des clients et qui se permettent d’en refuser et d’en antagoniser sur des prétextes discriminatoires… et tout ça après 2 ans de COVID! (j’ai vérifié sur les différents sites d’avis, on est loin d’avoir été les seules victimes de ce monsieur sans scrupules).

Un vitrail inattendu…. Perso j’adore!

Bref la visite qui avait si bien commencée s’est terminée abruptement et nous sommes repartis sans voir le musée puisqu’il fallait bien que nous trouvions à manger en intérieur. En période de canicule, hors de question de manger dehors avec un bébé!

C’est comme cela que nous avons atterri plus tôt que prévu à notre seconde étape: Utah Beach!

Deuxième étape: Utah Beach

Manger à Utah Beach

Nous arrivons donc à Utah Beach, la plus connue des plages du débarquement,  pour un déjeuner tardif. Nous sommes accueillis par le restaurant Le Roosevelt qui lui n’est pas anti-bébé ^^’ La nourriture est bonne et si ce n’est le couple de grincheux-fumeurs qui vient squatter la table à côté de nous, tout est très bien! (Je ne sais pas vous mais alors moi les gens qui se plaignent tout le temps j’ai déjà du mal, mais alors se plaindre en enfumant ses voisins qui ont un bébé et essaient de manger sans attraper un cancer en prime, c’est le pompon!)

Heureusement le restaurant est bon car c’est le seul !

Le Musée du Débarquement

Après cette escale Moules-frites, nous nous rendons au musée d’Utah Beach que nous avions très envie de visiter. Il est effectivement passionnant. Tout y est et est habilement mis en scène. Le film du départ remet tout en perspective et permet d’aborder le musée avec les bonnes informations. Construit à l’endroit où les américains ont débarqué, on se replonge dans l’ambiance en observant les restes des défenses allemandes, notamment des barbelés.

La plage est superbe et la mer est même chaude!

Informations pratiques:

Entrée adulte: 8 euros. Il existe également des visites guidées entre 1,50 et 4 euros de plus selon la durée de la visite. Si vous êtes enseignant, vous bénéficiez d’1 euro de réduction.

5 euros pour les enfants, gratuit en dessous de 6 ans.

Bonus: il y a un ascenseur qui permet aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes de visiter l’étage du musée. C’est bien pratique!

Troisième étape: La Pointe du Hoc

La Pointe du Hoc était l’un des points stratégiques du Mur de l’Atlantique et semblait infranchissable du fait de ses falaises. Mais comme on le sait, cette place forte sera prise par les alliés qui n’hésiteront pas à escalader ladite falaise! Nous voyons cela d’en haut et imaginons le courage qu’il a fallu pour lancer un tel assaut!

Tout autour de nous, des cuvettes recouvertes d’herbe: aujourd’hui la nature a repris ses droits mais elles nous rappellent les boulets qui en ont arraché la terre à l’époque et creusé de profonds cratères. Là encore du barbelé, d’anciennes constructions en pierre en plus ou moins bon état montrent à quoi l’endroit servait pendant la guerre. Et partout, à perte de vue, la mer et les collines fleuries qui offrent un contraste saisissant avec l’horreur qui a marqué ces lieux. A la fin du cheminement, plusieurs panneaux rappellent les événements du D-day et rendent hommage à certains soldats qui ont perdu la vie sur cette falaise.

Ce lieu a été mon endroit préféré du voyage  car il mêlé parfaitement nature et histoire. Les vues étaient magnifiques et la balade émouvante. Bref, je ne peux que recommander cette étape!

Informations pratiques:

Site de la Pointe du Hoc, 14450  CRICQUEVILLE-EN-BESSIN

Déambulation gratuite (pas mal de marche à prévoir).

Parking gratuit et parking vélo juste à l’entrée. En effet, la Pointe du Hoc est sur le chemin de la Vélomaritime, qui vous permettra également d’aller jusqu’à Omaha Beach.

Bonus: si vous souhaitez avoir plus d’informations, il y a une application gratuite qui permet de suivre un parcours guidé 🙂

Quatrième étape: Omaha Beach

Omaha Beach est plus touristique que Utah Beach. Il y a plus de restaurants puisqu’on se trouve en ville mais ils ne sont pas forcément meilleurs que celui d’Utah Beach.

Nous avons profité de la mer pour nous baigner. Malheureusement il n’y a aucune installation de prévue pour les baigneurs (douches, jet d’eau pour se rincer les pieds, cabines…) L’endroit était sympa comme plage mais beaucoup moins intéressant que les autres étapes,  c’est pourquoi nous avons décidé de profiter de la belle plage pour nager. C’était plus un lieu balnéaire qu’un site de mémoire, même s’il y avait quelques statues rappelant son histoire.

Et voilà, c’est déjà fini pour ce périple autour des plages du débarquement. Nous avons vu beaucoup de choses mais en avons aussi manqué pas mal. Aucun regret cependant, maintenant que nous avons repéré le tracé de la Vélomaritime, nous pourrons y revenir à vélo 🙂

Et vous, avez-vous déjà été sur ces plages? Aimez-vous le tourisme de mémoire?

épingle pinterest
Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à l’épingler 🙂

 

10 commentaires

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Twitter968
Follow by Email
%d blogueurs aiment cette page :