Marée : Le jour où je suis restée coincée sur une langue de sable …

Ce weekend, c’était mon Enterrement de Vie de Jeune Fille (à prononcer EVJF si vous êtes cool ..) Et nous l’avons passé en Normandie, dans le Calvados précisément. C’était ambiance bain de mer de la Belle Epoque, à l’Ombre des jeunes filles en fleurs de Proust. Tout un programme!

Mais il y avait les marées…

On s’est donc jetées à l’eau! Ou plutôt, nous avons marché le long de la plage jusqu’à l’eau qui s’était retirée au loin. Quelques flaques, de longues langues de sables et là-bas, la mer…. Il était impensable de ne pas aller y faire trempette!

Bain de mer dans la Manche

L’eau est à 16° mais comme elle monte petit à petit, elle a le temps d’être chauffée par le soleil et nous paraît bien plus chaude. Moi qui ait toujours passé mes vacances sur la côte Atlantique, j’apprécie la Manche!

Quelques brasses plus tard, nous remontons sur le sable pour nous sécher, récupérer nos affaires et rejoindre le bord de la plage. La marée monte. Nous faisons à sec les 3/4 du chemin et arrivons à la dernière étendue d’eau à traverser. C’est alors que nous entendons l’annonce du Poste de Secours: “Attention, la marée monte, pensez à faire demi-tour et à retourner sur le rivage.”

Etant déjà presque arrivées, on ne s’inquiète pas outre-mesure. On a même une pensée de compassion pour les personnes qui n’ont pas pensé à faire demi-tour avant… Sauf qu’au moment de traverser la dernière partie, elle est bien plus profonde que prévue! Alors que nous avons eu de l’eau jusqu’au genou maximum jusqu’à présent, le sol se dérobe et on se retrouve avec de l’eau jusqu’au menton!

Ce qui ne serait pas un problème si nous n’avions pas avec nous vêtements, sacs, appareils photos …

Un sauveteur arrive en planche et je dois dire que j’ai rarement rencontré quelqu’un d’aussi inefficace. Nous lui disons que l’une d’entre nous a le pied cassé et que ça risque d’être compliqué pour rentrer. Elle a de l’eau jusqu’à la taille, des béquilles mais ça ne semble pas inquiéter le sauveteur. En voilà un qui n’a jamais entendu le proverbe “Mieux vaut prévenir que guérir”! Tant qu’on ne se noie pas, il ne viendra pas nous aider ….

Il nous indique quand même de marcher vers la droite où l’eau est moins profonde et où nous pourrons traverser. En effet, après un peu de marche à sec, nous rentrons à nouveau dans l’eau un peu plus loin et parvenons à traverser sans mouiller nos affaires. Notre copine en béquille s’en sort elle aussi, en aidant au passage deux jeunes filles qui paniquent. Mais où est le sauveteur? Ah oui, c’est vrai, il s’en fiche ….

Nous en sommes quittes pour une belle frayeur et en même temps un beau souvenir de travail d’équipe. En effet, il a fallu se répartir les sacs en fonction de notre taille, force et afin que la copine en béquilles n’en ait pas à porter 🙂

MORALITE: Les annonces du Poste de Secours n’ont servi absolument à rien, tant elles sont arrivées tard. Je n’ose imaginer où se trouvaient les gens qui ont fait demi-tour seulement à ce moment là … Quant aux Sauveteurs en mer dont les Missions sont “Sauver, Prévenir, Former”, on dirait qu’ils n’ont pas bien appris leur leçon…

Pour avoir fait de la voile plusieurs années, leur présence, leurs mots, leur guidage, doit permettre au plaisancier de regagner la côte sans paniquer s’il en est capable. Ayant pied tout du long, nous en étions largement capables, mais leur indifférence et leur inefficacité ont créé des mouvements de panique autour de nous. Pourtant, nous n’avons jamais vraiment été en danger. On a juste eu peur pour notre matériel électronique et notre copine en béquilles 🙂

Quelques Conseils pour éviter de se retrouver dans cette situation ou la gérer au mieux:

  • Consulter le calendrier des marées
  • Bien écouter les annonces du Poste de Secours (en général, elles sont faites suffisamment en amont).
  • Regarder autour de soi pour voir où les gens traversent et jusqu’où ils ont de l’eau.
  • Eviter d’emmener des appareils électroniques sauf avec pochette étanche.
  • être le moins chargé possible afin de pouvoir nager sans gêne.
  • Toujours équiper les enfants de flotteurs, même pour marcher sur le sable, au cas où l’eau monterait plus vite que prévu.
  • Repérer la forme de la plage avant que l’eau ne monte et les cuvettes où l’eau risque de s’accumuler.
  • Ne pas paniquer!Se concentrer sur l’objectif à atteindre et les moyens d’y arriver.

C’était mon deuxième voyage en Normandie de l’année après un escale à Sainte-Marguerite sur mer. C’est un coin que j’aime vraiment beaucoup et où je retourne toujours avec plaisir. Ce weekend, j’ai découvert les marées traîtres de la Manche. Et pourtant, nous avions fait attention! Mais apparemment, pas suffisamment …  ça vous est déjà arrivé de vous retrouver dans ce genre de situation? Comment l’avez-vous géré?

10 Comments

  1. Hello ! Quelle histoire, je pense que j’aurais eu bien peur quand même ^^ Malgré tout le lieu a l’air magnifique, j’aimerais bcp visiter la normandie !

  2. ben alors tu voulais faux bon au marié
    ah ah qd même c pas cool ds sauveteurs qd même
    pourtant la saison a commencé

    • travelingaddress

      9 juillet 2019 at 22 h 33 min

      haha au pire j’aurai nagé mais mon appareil n’aurait pas apprécié :p Oui pas cool ces sauveteurs!

  3. C’est vrai que l’on peut vite se faire piéger avec les marrées Il faut faire attention Belle journée

  4. coucou

    ça ne m’est jamais arrivé mais personne n’est à l’abri d’un danger du coup tu as bien fait d’en parler surtout que l’attitude des secours a été HALLUCINANTE 😮

    • travelingaddress

      9 juillet 2019 at 22 h 35 min

      Je suis d’accord! Voir ma copine en béquilles venir en aide à des gens qui paniquaient, alors qu’il y avait des sauveteurs autour, c’était juste :::?! En fait, je n’ai même pas les mots …

  5. “Tout est bien qui finit bien”… Merci pour cet article à la fois plein d’humour et de conseils ! Il m’est arrivé de voir la panique gagner certaines personnes à l’océan, dans un coin à rochers (où on peut vite perdre pied, la marée montante cachant certains rochers), c’est difficile de les raisonner…

    • travelingaddress

      9 juillet 2019 at 11 h 03 min

      Oui tout à fait! C’est pour ça que le plus simple à mon avis, c’est de les empêcher de tomber dans la panique dès le début! Une fois qu’ils y sont c’est compliqué de se gérer soi-même et de les gérer eux en même temps 🙂

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Travelingaddress

Theme by Anders NorenUp ↑