Après la découverte d’un métier, le wwoofing a comme deuxième avantage de permettre la découverte d’une région. Pour moi, ce fut le Périgord vert que je ne connaissais pas du tout (au nord). J’ai d’ailleurs découvert qu’il existait plusieurs Périgords classés par couleurs: tout d’abord le vert, où je me trouvais, nommé d’après ses grandes forêts de chênes et de châtaigniers, puis le blanc (autour de Périgueux) car son sol est très calcaire, le Périgord noir (autour de Sarlat) où j’étais déjà allée et enfin le Périgord pourpre (comme les feuilles de vignes à l’automne) autour de Bergerac.

 

 J’ai commencé par un tour dans la forêt magique, une forêt Continue reading