Le Formidable Voyage au Québec, J2: Nature en cascade

Nous voila au deuxième jour de notre voyage au Québec, et il est temps d’explorer la Nature plus avant.  Encore une fois, il va falloir se lever tôt! Nous avons prévu de retourner a la Chute d’eau et de monter jusqu’au sommet cette fois, puis de nous offrir une pause gustative pas loin, sur l’île d’Orléans.  Alors, vous nous suivez?

Si vous aimez cet article, n’hésitez pas a l’épingler ;p

 

Retour a la Chute Montmorency

Hier, nous n’avons eu que le temps de nous balader au pied d’eau. Aujourd’hui, nous ne nous laissons pas impressionner par l’immense escalier en colimaçon qui mène a son sommet et entamons l’ascension. Heureusement, plusieurs paliers ont été prévus pour faire des pauses et admirer la Chute a différentes hauteurs. Il y a beaucoup de vent, ce qui rend la montée plus fatigante et plus humide lorsque l’escalier passe au bord de la Chute. Depuis l’un des paliers, nous sommes surpris par un arc en ciel né des eaux tumultueuses. En-dessous, avec quelques-uns des nombreux morceaux de bois flotte, quelqu’un s’est amuse a écrire un message. Arrives au sommet des marches, une grande plaine herbeuse nous attend. C’est la que la plupart des visiteurs décident de faire leur pause pique-nique.

C’est également ici qu’eut lieu la bataille de Montmorency opposant les troupes britanniques du général Wolfe aux troupes françaises et canadiennes du Marquis de Montcalm. Une défaite pour l’armée britannique qui, au pied de la falaise, offrait une cible parfaite pour les soldats perchés au-dessus…

On trouve également la-haut le départ de la tyrolienne qui passe au-dessus de la cascade et d’une Via Ferrata. Nous avons choisi de ne pas faire ces activités car elles auraient fait exploser notre budget des le deuxième jour!  Nous préférons traverser a pied le pont qui surplombe la Chute ( avec un court arrêt juste avant sur le cote pour en admirer l’amont. D’en haut, on voit mieux les différents niveaux, et le lac trompeusement paisible qui la précède. Le calme avant la tempête…

D’autres escaliers et passerelles permettent de faire le tour de la falaise et offrent un panorama magnifique sur le pied de la Chute.  On peut aussi se promener en foret …

La redescente se fait par le même chemin a moins de vouloir emprunter le telepherique (payant).

Avant de repartir, nous remplissons nos gourdes en prévision de la suite de la journée.

Informations pratiques:

Tarif parking: 10$57/ voiture ( moins cher entre octobre et mi-avril)

Tarif telepherique:  Aller-retour:14$35 ( 12$18/aller) Il existe aussi un tarif couple qui inclus le parking a 35$23. Enfin, il existe des traifs famille incluant egalement  le parking.

Tyrolienne: 26$ adulte, 19$50 enfant

Via Ferrata: de 32$50 a 48$50 pour les adultes. De 24$25 a 36$25 pour les enfants.

Le trésor gastronomique de l’île d’Orléans

Apparemment, les Québecois ont aussi leur Orléans et c’est une jolie petite île située en face de la Chute Montmorency. Un pont relie les deux. Toutes sortes d’artisans y vivent ainsi que des artistes, des agriculteurs…. L’île est composée de plusieurs villages avec chacun leur église.  Beaucoup de maisons offrent une vue sublime sur le Saint Laurent. Il y en avait beaucoup a vendre, on a failli se laisser tenter!

Nous  nous arrêtons tout d’abord sur un site d’auto-cueillette de fraises. Le panneau, depuis la route, nous faisait des appels de phare et, après la montée au sommet de la Chute d’eau, nous étions assez affames. C’était donc bien l’heure de la #pausefraise ;p

Il y a de nombreux sites de cueillette sur l’île: pas mal de fraises mais aussi d’autres fruits. Cela varie aussi selon les saisons. Un panier de 4L coûte 8$ et c’est sans compter les fraises qui, dévorées a peine cueillies, n’atteindront jamais le panier! Nous étions 4 et nous avons ensuite mange des fraises a tous les repas pendant 3 jours  ;p

Les estomacs pleins et les mains couvertes de jus sucre, nous reprenons la route en direction d’une fromagerie.

Les Fromages de l’île d’Orléans est une fromagerie artisanale spécialisee dans le paillasson, un type de fromage qu’il est possible de goutter sur place ( chaud et arrose de sirop d’érable, 1$50). Il s’agit d’un fromage a rôtir baptise ainsi car il séchait, dans le temps, sur des sortes de nattes.

Mais nous sommes au Canada et nous ne saurions faire ce voyage sans visiter une érablière 🙂

Justement, il y en a une en face de la fromagerie. Nous arrivons a point nomme: le propriétaire finit de préparer du beurre d’érable ( a étaler sur les tartines). Il en profite pour nous le faire goûter et c’est absolument délicieux! Puis il nous fait visiter son érablière> Il nous explique la récolte de l’eau d’érable entre mars et avril, le processus d’évaporation pour ne garder que le sucre, l’évolution des techniques… Nous passons devant les bassins d’evaporation, le système simple mais efficace pour récupérer l’eau d’érable et la pièce de préparation des produits. A l’ancienne, on récoltait le futur sirop d’érable via un trou dans l’arbre et un seau. Aujourd’hui, tous les arbres sont relies entre eux par un circuit de câbles qui conduit directement l’eau récoltée auprès de tous les arbres dans d’immense cuve. On fait un nouveau trou dans l’arbre chaque année et les anciens se rebouchent au fur et a mesure.

Nous faisons ensuite nos emplettes a la boutique ( prix producteur, sans taxe). Ce sont les produits a base d’érable les moins chers que nous ayons trouve et au moins, on sait que notre argent sert a soutenir une famille qui vit de l’érable. Avant de nous laisser repartir, le propriétaire nous indique deux points d’intérêt de l’île que nous n’avions pas repérés sur la carte.

Ingénieux, non?

Avant de nous y rendre, un dernier arrêt s’impose a la Boulangerie Bouin pour acheter une tarte aux fraises (8$).

Entre mer et montagne sur l’île d’Orléans

Le premier lieu-dit est une tour qui sert de promontoire pour profiter de la vue sur le Saint Laurent et les montagnes alentours. Plusieurs étages donc plusieurs arrêts, mais la vue au sommet est époustouflante!  Au pied de la tour, on trouve quelques jeux pour les enfants ( dont plusieurs balançoires que j’ai bien évidemment testées 🙂

Le second est une petite plage de sable marron avec accès a l’eau. Ça y est me voila en bord de mer! Après maints ricochets ( plus ou moins heureux…), nous dégustons la moitie de la tarte aux premières loges pour le coucher du soleil.

Une jolie fin pour cette deuxième journée de roadtrip!

 

 

Si vous avez rate le premier episode, pas de panique, il est juste la: Le formidable Voyage au Quebec, Jour 1.

4 Comments

  1. r as pas fait une indigestion de fraises
    je pensais pas que tu allais en trouver la bas

    • travelingaddress

      15 septembre 2018 at 8 h 29 min

      Non, ça m’avait trop manqué les fraises! Sur l’île, il y a plein de fermes qui en cultivent. J’imagine qu’elles cultivent d’autres choses pour les autres saisons 🙂

  2. Je dévore tes aventures chez-moi! Très contente de voir que tu aimes la région de Québec qui est si belle. Le paillasson est même l’un de mes fromages préférés! Et ne t’en fais pas trop pour le cyclorama, on n’y met plus les pieds depuis bien longtemps ici et de toute façon, il ferme définitivement ses portes en octobre! 😉

    • travelingaddress

      21 août 2018 at 17 h 01 min

      Oui c’est ce que j’ai cru comprendre! De toute façon, s’il y a de bonnes choses à manger, je suis cliente 🙂 Et si en plus on peut les manger avec vue sur mer/lac/montagne… c’est encore mieux !

Laissez-moi un petit message pour me dire que vous êtes passé :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2018 Travelingaddress

Theme by Anders NorenUp ↑